« Ce mail vous est envoyé en dernier avis. En effet, plusieurs tentatives infructueuses de vous joindre sur votre numéro personnel nous autorise à vous l’adresser. En la date du 05/11/2011, une erreur s’est produite lors du prélèvement des mensualités effectué sur votre compte. Ce dernier a été doublement débité de la somme de cinquante neuf euros et quatre-vingt centimes (59.80€) ; soit 29.90 (x02). Pour régulariser la situation maintenant, et activer le remboursement de la somme accidentellement débitée, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous. »

Envoyé à de nombreux internautes, cet e-mail signé par le directeur service clientèle de « Visa » n’est rien d’autre qu’une arnaque. « Il est clair que « Visa » n’a pas envoyé ce mail à ses clients. C’est une escroquerie pure et simple », assure le porte-parole de la société internationale. Une technique que l’on appelle plus précisément « phishing », autrement dit « hameçonnage » en français.

« Le « phishing » est l’envoi au consommateur d’un courriel ou S.M.S., à l’origine d’une institution bancaire le plus souvent, lui demandant d’enregistrer ses données personnelles pour vérification, explique-t-on du côté du CRIOC, l’organisme de défense des consommateurs. Le lien donné pour compléter ces données renvoie en fait le consommateur vers un site « miroir », qui est une imitation du site réel de la dite institution. Si le consommateur entre ses données sur ce faux site web, il donne tout simplement les clés de son compte bancaire aux escrocs. »

ARGENT POCHE VIDE

Un conseil s’impose : ne pas partager ses données. « Si le consommateur reçoit un tel courrier, la meilleure solution est de ne pas réagir et de l’effacer, explique le CRIOC. En cas de doute, contacter directement l’institution afin de vérifier la véracité de la demande. Dans ce cas, il ne faut évidemment pas utiliser les éventuelles coordonnées de contact indiquées dans le courrier reçu mais veiller à obtenir des coordonnées fiables par d’autres voies. »EXCLAMATION2ARGENT-PIECE-1-EURO-copie-1.JPG