Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • : Je mets constamment mon blog à jour pour vous satisfaire au mieux. Je réponds personnellement a tout commentaire qui m'est transmis par la rubrique en bas de chaque article. Je réponds aussi à tout message que vous envoyez par le CONTACT tout en bas de page. Je vous souhaite bon plaisir !
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 07:38

 

DSK FACHE-copie-1On n'entendait plus parler de lui, mais le erevoici, dans un roman policier américain!

Dominique Strauss-Kahn est à moitié africain. Enfin du moins, son double fictif dans le dernier roman policier de Linda Fairstein.

 

Cette Américaine de 65 ans, qui a dirigé de 1976 à 2002 la Special Victims Unit, la section en charge des affaires sexuelles au bureau du procureur de New York, s'est reconvertie à la retraite dans l'écriture de romans. Dans le dernier, Night Watch, qui vient de paraître, elle s'est inspirée de l'affaire DSK. N'attendez pas de scoops : tout cela est de la pure fiction, affirme-t-elle à la fin du livre, en ajoutant qu'elle est très copine avec Cyrus Vance, le procureur de New York, mais n'a eu accès à aucune information privilégiée.

Ce n'est pas la faute de Dominique Strauss-Kahn, mais l'intrigue est tirée par les cheveux et passablement mauvaise. DSK devenu MGD pour Mohammed Gil-Darsin est le fils d'une Française et d'un ex-dictateur ivoirien en exil. Il est donc noir, "riche comme Crésus", marié à un sublime mannequin au doux surnom de Kali et a toutes les chances d'être bientôt président de la Côte d'Ivoire.

Gendarme crétinRIRE CRAVATE

Le rapport avec DSK ? MGD dirige une grande organisation internationale, le WEB - le World Economic Bureau -, et a la réputation d'être un coureur de jupons invétéré. Alors qu'il se trouve à l'Eurotel, un hôtel de New York, Blanca Robles, une femme de ménage, l'accuse de viol. Cette immigrée du Guatemala, mère célibataire, a obtenu l'asile aux États-Unis après avoir subi des atrocités dans son pays, dont un viol collectif. Elle est entrée dans la suite qu'il occupait croyant qu'il n'y avait personne. MGD sort alors à poil de la salle de bains et se jette sur elle, prétend-elle, la viole et l'oblige ensuite à une fellation.

L'intrépide héroïne, Alex Cooper, l'alias de Fairstein au SVU, en vacances au début du récit, doit prendre l'affaire en cours. Parce qu'en plus du patron de la WEB, elle a un autre Français dans sa vie : le chef d'un restau chic de Mougins avec qui elle file le parfait amour. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir une drôle d'opinion des Français, y compris de son amant qui a le mauvais goût de lâcher quand elle lui annonce que le célèbre MGD a été arrêté : "C'est juste une femme de ménage." Quant au gendarme qui mène l'enquête sur un meurtre à Mougins, c'est un crétin raciste et incompétent qui n'a pas la moindre idée de ce qu'est la police scientifique.

Vengeance

Bref, malgré le retour précipité d'Alex Cooper, le dossier Robles devient d'heure en heure de plus en plus trouble. Le bureau du procureur, qui a confié l'affaire à sa division des Homicides et pas à celle des crimes sexuels, accumule les bourdes. Mais c'est surtout Blanca, présentée sous un jour peu sympathique, qui sabote sa propre défense en mentant comme une arracheuse de dents. Elle a menti pour obtenir l'asile aux États-Unis et n'a jamais été victime d'un viol collectif, elle est riche grâce aux magouilles de son petit copain en taule, n'a cessé de changer de version des faits...

À la fin, Alex et le procureur n'ont d'autre choix que d'accepter la libération conditionnelle de MGD. S'ensuit une scène délirante, digne d'un épisode de Law and Order (en VF, New York unité spéciale). Alors que le patron du WEB est aux côtés de son avocat triomphant sur les marches du palais de justice pour une conférence de presse, une limousine noire s'approche.

 

En descend la somptueuse Kali. MGD tout sourire, les bras ouverts, se tourne vers elle pour l'accueillir. Elle sort alors un flingue de son sac et l'abat froidement de quatre balles. Ce qui a le mérite de mettre un terme net et rapide à la procédure judiciaire. Un rêve de procureur !

ex Lepoint.

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre - dans PEOPLE
commenter cet article

commentaires

Laret 23/02/2013 07:50

Il n'est pas le Héros d'un roman comique........A bientôt,Jean-pierre