Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • : Je mets constamment mon blog à jour pour vous satisfaire au mieux. Je réponds personnellement a tout commentaire qui m'est transmis par la rubrique en bas de chaque article. Je réponds aussi à tout message que vous envoyez par le CONTACT tout en bas de page. Je vous souhaite bon plaisir !
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 04:19

NOUVEAUC'est un article pas comme les autres, pour un homme pas comme les autres tant il sort de l'ordinaire. Déouvrez comment il vit et réagit au coeur de la tempête médiatique qu'il a déclenchée.   

 Mardi 1er janvier. Le téléphone du standard de l'Élysée retentit. "Allô, c'est Gérard Depardieu. Je voudrais parler au président Hollande." Le permanencier ne se départ pas de son flegme et répond que le président n'est pas là. Les appels fantaisistes sont monnaie courante au palais présidentiel, surtout les jours fériés. Le fonctionnaire conseille néanmoins à son interlocuteur de rappeler. Ce qu'il fera une heure plus tard. Entre-temps, les vérifications sont faites. Il ne s'agit pas d'un usurpateur, mais bien du comédien le plus célèbre de France. François Hollande n'est toujours pas là, mais on donne à Depardieu son numéro de portable. Lorsque les deux hommes se parlent, en fin d'après-midi de ce premier jour de l'année, la conversation est calme, presque apaisée et sans éclats de voix. Le président est alors dans l'appartement de la rue Cauchy qu'il occupe avec sa compagne, Valérie Trierweiler, dans le 15e arrondissement de Paris. Le comédien le prévient que Vladimir Poutine vient de signer le décret lui octroyant un passeport russe. Depardieu expose d'une voix posée les raisons de son départ, explique son incompréhension devant les propos tenus par Jean-Marc Ayrault. François Hollande l'écoute, se montre tantôt compréhensif, tantôt sceptique. Les deux hommes savent que cette décision fera beaucoup parler, mais l'heure n'est plus aux petites phrases ni aux anathèmes. Ils veulent mettre fin au déferlement médiatique.

Le calme et la raison n'empêchent pas les sentiments. Pour sa fille Roxane, "mon père est déçu, il ne pensait pas mériter ça". Pour Jean-Maurice Belayche et Patrice Monmousseau, ses amis angevins, avec qui il fabrique le vin pétillant qui porte son nom (1) et qui ont produit en 2011 Grenouille d'hiver (2), un court-métrage entièrement tourné dans ses vignes de Tigné, "il est écoeuré. Il n'a pas compris ce qui lui arrivait. Il a pris toute cette affaire comme un coup de poignard dans le dos !". Pour Josée Dayan, la réalisatrice avec qui il a tourné 13 films, "il a été blessé, attristé par la hargne que l'on a mis à l'attaquer". Être considéré comme un mauvais Français, lui qui a joué au cinéma ou à la télévision Vatel, Rodin, Cyrano, Mazarin, Marin Marais, Porthos, Danton, Bérurier, Jacques de Molay, Fouché, Jean de Florette, Obélix, Jean Valjean, Monte-Cristo, Balzac, le commissaire de police d'Un hussard sur le toit ou le colonel Chabert, c'est humiliant et injuste ! "Mauvais Français, cela m'a fait penser à l'accusation de "mauvais Russes" que les communistes avaient lancée contre Soljenitsyne, Sakharov et Rostropovitch en leur demandant de rembourser l'argent que l'État avait investi dans leurs études", rappelle l'écrivain Vladimir Fedorovski.

Vignes

Plutôt que de se lamenter en public, de laisser éclater sa colère, Depardieu se replie sur lui-même. Au plus fort du tsunami médiatique, alors qu'on l'annonce tour à tour en Belgique, où il pourrait résider, en Russie, où Poutine lui fait déjà les yeux doux, en Italie, où il fait un rapide aller-retour, en Ouzbékistan, puisqu'il a enregistré un disque avec la fille du président, il passe cinq jours au milieu de ses vignes de Tigné. "Il y restait rarement plus d'une nuit, témoigne l'un de ses proches. Mais là, il a ressenti le besoin de s'y ressourcer, de réfléchir." Au moment où nombre de responsables politiques s'envolent pour passer les fêtes de fin d'année aux quatre coins du monde, lui préfère le val de France et ce château d'Anjou dont les fondations remontent au XVe siècle. Tigné, il l'a acquis en 1988, attiré dans la région par son ami Jean Carmet et son propre goût pour le cabernet franc. Il a mis vingt ans à réveiller ce terroir, à désengorger la terre, à lui redonner sa typicité en privilégiant les petits rendements et les vendanges vertes. Aujourd'hui, les vignes s'étendent sur 92 hectares. En 2012, 400 000 cols sont sortis de la propriété. Près des deux tiers sont exportés dans une trentaine de pays...

"Raspoutine"

C'est au milieu de ses vignes que Depardieu mûrit sa contre-attaque. Au même moment, Jean-Marc Ayrault qualifie de "minable" son projet de déménagement en Belgique et signe la promotion du Nouvel An dans l'ordre de la Légion d'honneur. Y figurent notamment les joueurs de tennis Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet et Julien Benneteau, tous les trois installés en Suisse depuis plusieurs années ! Leurs départs, qui ont succédé à ceux de Sébastien Loeb, Jean-Claude Killy, Guy Forget ou Alain Prost, n'ont guère fait parler. Sans compter qu'Alain Delon, Charles Aznavour, Alain Ducasse, Johnny Hallyday ont aussi préféré migrer sous d'autres cieux. Et Jean-Michel Jarre, Brigitte Bardot et quelques autres caressent cette idée. Sont-ils des lâches ou les révélateurs d'un pays incapable de conserver ses entreprises, ses sites industriels et ses symboles culturels ? Depardieu, en tout cas, avec l'exubérance qui le caractérise, a provoqué plus de bruit que tous ses prédécesseurs.

Passé l'abattement, Depardieu se relève. On ne veut plus de lui en France, on se gausse de sa fuite à Néchin, eh bien, ce sera la Russie ! Josée Dayan se souvient du tournage de Raspoutine à l'hiver 2011-2012 dans la Russie byzantine : "Là-bas, il est considéré comme une star absolue. Un jour, nous sortions d'un repérage dans un château où était organisée une réception de mariage. La mariée a quitté son jeune époux et sa famille pour se faire photographier avec Gérard. Il est le seul Français que l'on arrête dans les rues des petites villes du pays", déclare la réalisatrice. De là à justifier une naturalisation, il y a un pas, que Depardieu franchit entre Noël et le Nouvel An... "La polémique ne retombait pas. Tout le monde avait un avis sur son départ et les insultes continuaient de pleuvoir. Il a choisi d'y mettre un terme. À sa manière", révèle un proche.

Fuite

Le 1er janvier, il informe donc François Hollande de son dessein. Et, quatre jours plus tard, il s'envole pour Sotchi, sur les bords de la mer Noire, où le président russe possède une datcha. Il y fête le Noël orthodoxe et reçoit son précieux passeport. "Gérard est un génie et, comme eux, il a un gène en plus ou en moins, explique Josée Dayan. Cela ne veut pas dire qu'il soit parfait, mais plutôt à part. Il a le courage d'être ce qu'il est et de l'assumer. J'ai toujours pensé qu'il était le fils qu'auraient pu avoir Rabelais, Tolstoï et Dumas", conclut-elle. Après son périple russe, qui le mènera également en Mordovie, à 600 kilomètres au sud-est de Moscou, Depardieu s'est rendu en Suisse et fut l'invité d'honneur de la cérémonie du Ballon d'or, l'un des événements les plus suivis en Europe... Un traitement de chef d'État qui visiblement lui a mis du baume au coeur... En France, le calme ne se fait pas. Au contraire. Surtout après la sortie de l'acteur sur la "grande démocratie" russe...

Mais l'affaire Depardieu ne se résume pas au déménagement du plus grand acteur français outre-Quiévrin ou à l'obtention d'un passeport russe. En 2011, 63 ressortissants ont demandé la nationalité belge. Ils étaient 126, soit exactement le double, l'année dernière. La plupart ont entrepris cette démarche à l'automne, au moment où la taxe à 75 % devenait une certitude. Plus anecdotique, mais très révélateur, en 2010, 4 503 Français sont devenus russes. Notre pays est le premier contingent d'Europe occidentale. Preuve que le déménagement d'Obélix chez les Soviets n'est ni un acte unique ni une incongruité totale. S'ajoute à ces départs un autre, qui n'a rien à voir avec le fisc, mais avec la reconnaissance des talents, celui d'Esther Duflo, qui rejoint l'équipe de conseil de Barack Obama.

Derrière la rocambolesque, voire farcesque affaire Depardieu, un nouveau thème s'impose dans la vie politique française : la fuite.

exLepont Jérôme Béglé

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre - dans PEOPLE
commenter cet article

commentaires

femme russe lyon 04/02/2013 07:00

Intéressante article!

Laret 14/01/2013 08:14

Notre Gerard est un grand voyageur!!La tempète médiatique qui s'abat sur lui,c'est lui qui l'a provoquée,avec beaucoup de provocations publiques....Tres bonne journée,Jean-Pierre