Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • : Je mets constamment mon blog à jour pour vous satisfaire au mieux. Je réponds personnellement a tout commentaire qui m'est transmis par la rubrique en bas de chaque article. Je réponds aussi à tout message que vous envoyez par le CONTACT tout en bas de page. Je vous souhaite bon plaisir !
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 05:21
Les consommateurs y souscrivent et ils se croient bien assurés, mais c'est trop souvent tout le contraire et beaucoup trop cher.
 
0
© REA
Coût exorbitant, garanties limitées, difficultés à rompre le contrat… les assurances pour téléphones portables, que les distributeurs tentent de vous vendre en plus de l'appareil, sont en fait d'un piètre intérêt pour le consommateur, dénonce l'UFC Que Choisir, qui vient de publier une étude sur le sujet.

L'association critique tout d'abord le manque de transparence sur le contenu des contrats. Elle affirme avoir compilé de nombreuses plaintes de clients déclarant avoir reçu une présentation faussée des garanties. Ce, d'autant qu'il faut souvent signer le contrat avant de recevoir les conditions générales de ventes. Certains assurés disent même avoir souscrit à une assurance sans leur consentement.

Autre point noir, les conditions de résiliation. Dans le cadre de ces contrats, les consommateurs ne sont en effet pas protégés par la loi Chatel, qui oblige les assureurs à informer les assurés au plus tard 15 jours avant la date limite de résiliation. C'est donc au consommateur de penser à résilier, en envoyant un courrier au moins deux mois avant l'arrivée à échéance du contrat.

Attention aux exclusions de garanties

Si les garanties contre le vol, les pannes ou les dommages peuvent séduire les possesseurs de smartphones dernier cri, ces assurances sont en réalité truffées d'exclusions, déplore l'UFC, qui a étudié les offres de 8 distributeurs : Orange, SFR, Bouygues Telecom, Fnac, The Phone House, Carrefour, La Poste Mobile et LCL.

Ainsi, les pannes sont garanties par seulement 3 de ces acteurs (Carrefour, Bouygues Telecom et The Phone House). Même sélectivité pour les vols : si ceux avec agression ou effraction sont bien pris en charge par tous les contrats, les vols à la sauvette, eux, sont couverts par Orange, Bouygues Telecom et La Poste Mobile uniquement. La perte du téléphone, elle, est remboursée uniquement si l'on souscrit aux formules les plus onéreuses d'Orange et de The Phone House.

Rapporté à la valeur du bien, le tarif est bien plus élevé que pour une assurance auto

Pour bénéficier de ces garanties, les consommateurs paient un prix particulièrement élevé, relève l'association. L'assurance la moins chère coûte une trentaine d'euros par an, alors que le prix moyen d'un téléphone neuf est de 360 euros. Soit un rapport de 1 pour 12. Bien plus que pour une assurance auto, qui coûte environ 1/40ème de la valeur du véhicule (300 euros pour un modèle de 12.000 euros). Ce ratio atteint même 1 pour 1.000 en habitation.

Et c'est sans compter que la valeur du téléphone se déprécie particulièrement rapidement, réduisant d'autant l'intérêt de l'assurance. "Si un consommateur possédant un iPhone 3GS se le fait voler, l'assureur le lui remplacera par un appareil de la même génération, pas par un iPhone 5", explique Maxime Chipoy, en charge du secteur Banque-Assurance pour l'UFC Que Choisir.

De plus, contrairement aux idées reçues, les taux de sinistres sont assez faibles, pointe-t-il. Seulement 554.000 vols de téléphones mobiles ont été constatés en 2010, ce qui représente moins de 1% de l'ensemble du parc. Surtout, ce chiffre est en forte baisse : -17,2% par rapport à 2006.

Au final, ces assurances représentent donc une jolie manne pour les acteurs de ce marché.ARGENT BILLETS BCP 2

L'UFC Que Choisir estime que, sur les 432 millions d'euros de primes récoltées, seulement 77 millions sont redistribuées sous la forme de remboursement aux assurés. Soit un taux de sinistralité de 17,8%. On est loin des ratios observés en assurance auto (de 71 à 78%) ou habitation (de 64 à 80%).  

 

Ex CapitalFLECHENOTE IMPORTANTE A VOTRE SERVICE:

 

Recevez automatiquement et gratuitement un message dès que je publie un nouvel article et soyez  ainsi le premier à être averti de sa mise en ligne, sans jamais recevoir ni publicité ni spam.

 

Indiquez simplement votre adresse mail dans la case sous la rubrique NEWSLETTER en bas de page, comme illustré ci-dessous. Vous pourrez vous désabonner dès que vous le souhaiteriez.

 

Je vous souhaite une très agréable lecture !

 

N'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires, j'y réponds toujours par retour !

 

Newsletter

Inscription à la newsletter

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre - dans Assurance
commenter cet article

commentaires

Online Scams 06/10/2014 11:28

The mobile companies have introduced insurance for the mobile phones especially smart phones recently as the price of smart phone is increasing day by day. But I think it is optional that we need coverage for phone. We can purchase phone without insurance.

Pierre-Oscar 06/10/2014 11:30

Thank you !

http://www.greof78.fr 20/06/2014 08:10

On en veut davantage avec autant d\'humour. Sympa.

Pierre-Oscar 20/06/2014 09:33

merci !

Laret 19/12/2012 11:11

J'ai vu un reportage hier à la TV!Il parait que les compagnies vont changer les formules de contrat...et les Tarifs????Qui vivra verra...Tres bonne journée,Jean-Pierre