Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • : Je mets constamment mon blog à jour pour vous satisfaire au mieux. Je réponds personnellement a tout commentaire qui m'est transmis par la rubrique en bas de chaque article. Je réponds aussi à tout message que vous envoyez par le CONTACT tout en bas de page. Je vous souhaite bon plaisir !
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 20:16

 

   

 

BRUXELLES Curieusement, les pères trappistes refusent tout usage trop mercantile de leur bière. Mais le refus de brasser de plus grandes quantités rend leurs produits désirables, car rares. Autant dire qu’ils sont devenus de redoutables experts en marketing.

Il est sans doute plus facile de pénétrer dans la réserve d’or américaine de Fort Knox que dans l’abbaye de Westmalle (voir par ailleurs). Tout au plus, chaque vendredi, vous pourrez vous présenter à la grille de l’abbaye pour acheter un et un seul casier de cette délicieuse rareté qu’est l’Extra. Quant à la Tripel et à la Dubbel (deux types de bière inventés par les maîtres brasseurs de la puissante abbaye anversoise), il en est brassé 120.000 hectolitres par an.

“Pas un de plus” , ont décrété ces moines cisterciens de la stricte observance.“Et ce, afin de garder la qualité.”

Une manière aussi de faire comprendre à ceux de l’abbaye de Scourmont dont le service commercial est géré par des laïcs qu’ils lorgnent trop vers le mercantilisme en augmentant la quantité de Chimay brassée (160.000 hl/an). Cette option commerciale n’est pas suivie par les autres abbayes belges.

À Westvleteren, c’est pire encore qu’à Westmalle pour l’amateur de breuvage houblonné : il est prié de communiquer la plaque d’immatriculation de la voiture et un numéro de téléphone sur un site internet. S’il existe trois bières différentes, l’amateur n’en recevra pourtant que deux sortes dans des quantités minimes. Pour permettre la rénovation de l’abbaye, Westvleteren avait augmenté la quantité de bière brassée l’an dernier.

Pour Philippe van der Beke, grossiste en bières à Bruxelles via la société SBS, Orval n’arrive plus à suivre la demande. “Cela fait plusieurs mois qu’il y a rupture de stock. À l’abbaye de Rochefort, les moines vivent carrément en autarcie. On s’était dit qu’en s’offrant la plus belle des embouteilleuses qui existe en Belgique, ils allaient se mettre à brasser des quantités énormes. Le nouveau père abbé a accepté de revoir les quantités à la hausse : 35.000 hl/an contre 15.000 voici deux ans.”

Une caractéristique des trappistes, c’est de veiller au bien-être au travail de leurs ouvriers. “On brasse 3 – tout au plus 5 – jours par semaine, le matin, puis on fait le nettoyage l’après-midi et chacun quitte les lieux à 17h30. Aucune autre brasserie belge ne peut se permettre de travailler à un rythme pareil.”

À Westmalle par exemple, la chaîne d’embouteillage est conçue comme une cathédrale lumineuse, où tous les bruits sont amoindris par des plaques accrochées au plafond. Les abbayes sont puissantes et peuvent donc s’offrir les machines les plus performantes et confortables, tout en les usant lentement.

Dans ce monde parfait, seule la trappiste d’Achel est encore à la traîne…



Jean Bernard

Partager cet article

Repost 0

commentaires