Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • : Je mets constamment mon blog à jour pour vous satisfaire au mieux. Je réponds personnellement a tout commentaire qui m'est transmis par la rubrique en bas de chaque article. Je réponds aussi à tout message que vous envoyez par le CONTACT tout en bas de page. Je vous souhaite bon plaisir !
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

24 octobre 2015 6 24 /10 /octobre /2015 09:16

Johnny Hallyday n'est pas seulement l'artiste que l'on connaît, mais aussi, par personnes interposées et grassement rémunérées, une "vedette" des montages financiers destinés à éviter les impôts. Voyez ci-dessous l'analyse du Figaro suite à la réaction de la Suisse, qui qualifie Johnny de "non souhaité sur son territoire" et le prie de déguerpir.

JOHNNY-HALLYDAY-BONJOUR-OU-ADIEU.JPG

Pour bénéficier des avantages fiscaux de la Confédération, il faut y vivre au moins six mois et un jour par an. Or le chanteur ne remplirait pas cette condition. Et ne s'en cacherait pas.

Décidément, rien ne va plus dans la petite multinationale de Johnny Hallyday. Alors que le chanteur doit faire son retour sur scène en France à Montpellier, le 14 mai, les mauvaises nouvelles s'amoncellent. Outre des soucis de billetterie sur cette tournée pour laquelle leur SARL Mamour a déjà touché une avance de huit millions d'euros, un redressement fiscal de 9 millions d'euros, la valse de leurs avocats en France, le départ surprise de leur fidèle fondé de pouvoir, Pierric Le Perdriel qui gérait depuis onze ans leurs sept sociétés françaises et leurs dépenses personnelles, voici que Johnny et Laeticia Hallyday sont discrètement priés de quitter la Suisse où ils sont censés vivre depuis 2006.

Selon Ian Hamel, correspondant à Genève du Point, «l'annonce du redressement fiscal touchant Johnny Hallyday met en émoi les avocats d'affaires et les cabinets de conseil financier chargés d'installer clés en main des exilés fiscaux dans la Confédération.» Après avoir mis en difficulté le président Nicolas Sarkozy en ne revenant pas en France après son élection en 2007, Johnny et son épouse Laeticia embarrassent la Suisse.

Résident suisse et donc censé y vivre au moins six mois et un jour par an depuis 2006, le couple Hallyday avait pris la précaution de ne jamais louer leur chalet de Gstaadt. «Ils doivent pouvoir s'y rendre quand ils veulent», nous avait expliqué leur avocat fiscaliste Michel-Pierre Boutin. Mais, voilà: Johnny et Laeticia Hallyday n'ont pas caché assez discrètement qu'ils passaient à peine quelques semaines par an dans les Alpes suisses. Pour le constater, c'est très simple: il suffit de compiler les nouvelles et photos postées par Laeticia Hallyday sur ses comptes Twitter et Facebook, d'ajouter les nombreux reportages où le couple pose à Los Angeles et sur les plages de Saint-Barth et enfin de comptabiliser le nombre de représentations théâtrales, concerts et autres apparitions sur les plateaux de télévision et dans les soirées mondaines parisiennes. Interrogé par Le Point, le maire de Saanen-Gstaadt considère comme «contre-productive» l'attitude du chanteur.

«Raisons déontologiques»

Pour la Suisse, le manque de discrétion des Hallyday est devenu un vrai danger. La Confédération est en effet dans la ligne de mire de l'Union européenne et des États-Unis et craint que la communication effrénée du couple ne mette en péril l'imposition au forfait. Pour mémoire, l'étranger fortuné n'est pas imposé sur sa fortune ou ses revenus, mais sur le quintuple de la valeur locative annuelle de son logement. En 2009, Johnny Hallyday avait lui-même affirmé qu'il ne payait que 900.000 francs suisses par an (ce qui représente autour de 750.000 euros).

Si le couple quitte la Suisse, il est probable que leur chalet de Gsaadt sera revendu. Mais surtout, il leur faudra revoir tout le montage de leur petite multinationale familiale. Comme l'avait révélé notre enquête du 12 avril 2011, l'empire repose sur deux sociétés, l'une basée au Luxembourg, l'autre en Suisse. Immatriculée dans le grand-duché, Nerthus Invest détient les éditions musicales Pimiento et est elle-même détenue par Gedar SA, basée à Monrovia au Liberia. Dans ce paradis fiscal figurant sur la liste grise dressée par l'OCDE, le registre du commerce n'indique ni les noms des actionnaires ni ceux des mandataires sociaux. «Pour des raisons déontologiques, je ne peux pas vous commenter ce qui est hors du domaine public, notamment qui est mon mandataire et quels types de contrats Nerthus passe et avec qui», nous avait expliqué Guy Hornick, administrateur de la société. En 2007, Nerthus possédait 10 millions d'euros d'actifs financiers. un an plus tard, ils ne s'élevaient qu'à 662.000 euros. Du côté Suisse, Johnny Hallyday détient 90% de la société Artistes et Promotion qui est domiciliée à Genève dans les bureaux de Posadas & Vecino Consultores Internationales, filiale suisse d'un groupe financier des îles vierges britanniques, lui-même rattaché à une société urugayenne. Plus étonnant encore, au cadastre de St-Barth, la luxueuse villa des Hallyday n'est pas inscrite à leur nom.

Le 21 février 2007, Jean-Philippe Smet, représenté par l'avocat marseillais Renaud Belnet, crée à Genève la société Artistes et Promotion, au capital de 20 000 francs suisses (16 600 euros), dont le but est la fourniture de services "pour la conception, l'organisation et la production de concerts, d'événements et de spectacles". Johnny Hallyday, domicilié à Gstaad depuis décembre 2006, met 19 000 francs suisses dans l'affaire, tandis que la Financière de Dourthe, représentée par Chantal Dubois, y ajoute 1 000 francs.

 

Quelques semaines plus tard, lors d'une assemblée extraordinaire des associés, Renaud Belnet, alors avocat du chanteur, est désigné comme secrétaire. Pierric Carbonneaux Le Perdriel devient directeur administratif et financier de la société. Fondé de pouvoir du rocker, ce dernier a déclaré le 25 avril dernier au Canard enchaîné : "Je quitte toutes mes fonctions dans les sociétés de M. Hallyday dans un délai d'un mois." Le chanteur serait sous le coup d'un redressement fiscal de neuf millions d'euros.

 

Transférer ses affaires en Suisse

 

Pourquoi créer cette société en Suisse? Le quotidien Le Matin de Lausanne donne la réponse le 7 avril 2007, annonçant en une que "Johnny Hallyday transfère ses affaires en Suisse". Un proche de l'artiste français, dont le nom n'est pas communiqué, explique : "Il ne s'agit pas d'une création, mais d'un transfert. Artistes et Promotion est basée en France. Cette entité gère son back-office, l'administratif autour de lui, son secrétariat, sa comptabilité, et moi-même, son conseil."

 

La démarche de Johnny Hallyday est normale. Bénéficiaire d'un forfait fiscal en Suisse, il ne doit pas seulement résider six mois et un jour dans la Confédération, mais aussi y transférer ses centres d'intérêt, familiaux comme économiques. Seulement voilà, le déménagement entre Artistes et Promotion France, établie à Vaucresson dans les Hauts-de-Seine, et Artistes et Promotion Suisse prend apparemment un temps fou.

 

Entre les îles Vierges et le Liberia

 

Un peu plus de cinq ans après sa création à Genève, Artistes et Promotion, domiciliée 11 rue du Général-Dufour, dans le quartier des banques, n'a toujours ni salariés ni téléphones ! En fait, il s'agit d'une coquille vide, d'une boîte aux lettres posée chez Posadas & Vecino Consultores Internacionales, filiale suisse d'une société installée à Tortola, dans les îles Vierges britanniques. Cette entreprise dépend elle-même d'une société uruguayenne...

 

Johnny Hallyday semble apprécier l'exotisme. La Direction nationale des enquêtes fiscales a également découvert que le chanteur possédait des intérêts au Luxembourg dans une société baptisée Nerthus Invest, créée le 15 février 2007, pratiquement au même moment que Artistes et Promotion à Genève. Le principal actionnaire de Nerthus Invest ? Gedar SA (998 actions sur 1 000), domiciliée à Monrovia, au Liberia...

 

En poussant un peu les investigations, le fisc a appris que les sociétés suisse et luxembourgeoise se partageaient la même administratrice, Chantal Dubois, 60 ans, habitante du canton de Genève. Plus encore que ses fréquentes escapades en France, aux États-Unis et dans la Caraïbe, les autorités suisses reprochent surtout à Johnny Hallyday de ne pas avoir véritablement transféré son business en Suisse. Et pire encore : de les avoir pris pour des naïfs en matière de dissimulation d'actifs...

 

>>> suivez-moi sur Facebook, encore du nouveau rien que  pour vous

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre - dans PEOPLE
commenter cet article

commentaires

Laret 14/02/2013 07:34

Ce personnage m'interesse de moins en moins.....A bientôt,Jean-Pierre