Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • : Je mets constamment mon blog à jour pour vous satisfaire au mieux. Je réponds personnellement a tout commentaire qui m'est transmis par la rubrique en bas de chaque article. Je réponds aussi à tout message que vous envoyez par le CONTACT tout en bas de page. Je vous souhaite bon plaisir !
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 18:16

 

 

La crise s’éternise et ce n’est pas la suppression des primes écologiques fédérales qui va mettre du baume au cœur des automobilistes cherchant la bonne affaire au cours de ce salon. Plus que jamais la chasse aux bons plans est ouverte…

 

Commençons par l’achat. Nous nous sommes posé la question de savoir si, avec un budget limité, il était encore possible de trouver une voiture pour satisfaire nos besoins de mobilité. Nous n’abordons pas ici l’éventualité d’une voiture d’occasion. Il s’agit d’une option intéressante mais, au salon, l’acheteur désire en général un véhicule neuf moins soumis aux aléas des pannes et couvert par une garantie plus ou moins généreuse. À la même époque, l’an dernier, nous nous posions la question de savoir si, pour un budget tournant autour des 10.000 euros, nous pouvions vous conseiller quelques véhicules proposant un rapport qualité/prix/prestations satisfaisant. Sauf qu’à l’occasion de cet article, les acheteurs bénéficiaient des primes fédérales dont la plus intéressante (moins de 105 gr de CO2/km) permettait de déduire directement 15 % du prix d’achat. Concrètement, de nombreuses petites voitures (diesel pour la plupart) proposées à 12 ou 13.000 euros au catalogue repassaient sous la barre des 10.000 euros après déduction de cette prime. Depuis le 1er janvier, c’est devenu un vœu pieu. Dès lors, demain bien plus qu’hier, pour faire baisser la facture il vous faudra finement cerner vos besoins mais aussi… Négocier !

Citadines avant tout

Si votre budget est étriqué et ne dépasse pas les 10.000 euros, il va vous falloir effectuer des choix radicaux en oubliant tout ce qui ressemble de près ou de loin à un SUV, un monovolume ou un 4x4. Seul segment véritablement abordable : celui des citadines. Seules exceptions les Dacia et les Lada. Nous ne vous cachons pas que nous préférons les premières citées, d’une part pour l’étendue du réseau et le lien avec Renault et, d’autre part, pour la fiabilité supérieure des produits franco-roumains. Et puis, vous remarquerez que ce sont les seules à encore être disponibles en version diesel. Pour ceux qui parcourent plus de 15 à 20.000 km par an, il s’agit d’un critère important. Pour en revenir aux citadines, vous trouverez (voir ci-contre) la liste des voitures disponibles à moins de 10.000 euros. Comment effectuer votre choix parmi celles-là ? Tout dépend de vos critères. Nous campons sur nos positions en privilégiant toujours la sécurité passive. Si vous partagez cet avis, consultez le site EuroNcap (www.euroncap.com/) pour vérifier le classement de la voiture qui obtiendra vos faveurs sur le plan des crash-tests. Plus il y a d’étoiles et de points, plus elle est sûre en cas d’accident. Pour le reste, mettez en avant vos besoins. Les kilomètres parcourus, le nombre de passagers habituellement transportés et le degré de confort que vous souhaitez. Pour

juger de tout cela, rien d’autre à faire lorsque votre choix se sera affiné que d’exiger un essai routier, seul gage d’une décision prise en connaissance de cause. N’oubliez pas non plus les critères financiers dont nous vous parlons dans ce dossier (p. ??) mais aussi de consulter le site de Test-Achats qui publie chaque année à pareille époque des articles et des outils pour choisir financements et autres assurances. Achat effectué ? C’est maintenant que vous allez vraiment faire des économies !

Éco-conduite

L’an dernier dans ce même type de dossier, nous soulignions l’importance du facteur utilisation du véhicule. En d’autres termes, après ventilation des dépenses annuelles consacrées à sa voiture (+/- 4000 euros en moyenne pour l’automobiliste belge), il s’avère qu’il est plus coûteux de faire rouler sa voiture que de l’acheter et c’est bien le poste carburant qui prend la part du lion. Si l’on souhaite faire des économies, il faut donc s’appliquer à moins consommer. Passons sur l’entretien régulier du véhicule qui garantit son rendement optimal, pour nous concentrer sur l’élément le plus important dans cette problématique : vous ! Par quelques gestes simples vous pouvez réduire la consommation de 5 à… 30 % suivant vos habitudes actuelles ! Première réflexion : avez-vous vraiment besoin de votre voiture pour réaliser le parcours envisagé ? Ne serait-ce pas aussi rapide et pratique à pied ou à vélo ? Si c’est la voiture qu’il vous faut, veillez à préparer votre itinéraire en sachant qu’une voiture consomme peu lorsqu’elle a atteint sa température idéale de fonctionnement, soit après +/- 5 km. Inutile aussi de laisser tourner son moteur au ralenti soit disant pour le faire chauffer, cela ne sert à rien ! Au démarrage du moteur, pas de grand coup de gaz, l’électronique s’occupe de tout. En roulant, accélérez franchement pour passer rapidement au

rapport supérieur et faire tourner ainsi le moteur dans les bas régimes. Les moteurs modernes sont d’ailleurs conçus de manière à disposer d’un couple important à bas régime. Surtout, anticipez ! Regardez le plus loin possible pour lire la circulation. N’oubliez pas : un accélérateur au repos = zéro litre de carburant consommé ! Le frein moteur est, à ce titre, votre meilleur allié. Lorsque vous vous arrêterez dans la circulation – et si votre véhicule ne dispose pas d’un système automatique – n’hésitez pas à couper le moteur dès qu’un arrêt dure plus de 20 secondes, le redémarrage ne consommera quasiment pas de carburant. En route, limitez autant que possible votre vitesse : la résistance à l’air augmente de manière exponentielle. Ainsi, si vous roulez à 120 km/h au lieu de 110 cela vous fera consommer entre 3 et 5 % de plus. Enfin, limitez l’usage de l’air conditionné qui peut augmenter considérablement la consommation.

En vous mettant à l’éco-conduite, vous verrez rapidement les résultats à la pompe. Mais ce n’est pas tout, puisque vous noterez également une usure moindre des pneus, des freins et même du véhicule dans son ensemble, d’où des coûts d’entretien revus à la baisse. En somme : que des bénéfices !

 

ex Soirmagazine

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre - dans Automobiles
commenter cet article

commentaires

http://www.greof78.fr 20/06/2014 04:24

On en veut davantage avec autant d\'humour. Sympa.

Pierre-Oscar 20/06/2014 06:09

merci !