Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • : Je mets constamment mon blog à jour pour vous satisfaire au mieux. Je réponds personnellement a tout commentaire qui m'est transmis par la rubrique en bas de chaque article. Je réponds aussi à tout message que vous envoyez par le CONTACT tout en bas de page. Je vous souhaite bon plaisir !
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 07:30

Journée sans crédit : Les ouvertures de crédit posent toujours question 

CREDITS-PRESENTE-BILLETS-SANX-TETE.JPG

A l?occasion de la Journée Sans Crédit, le 26 novembre, les organisateurs tirent la sonnette d?alarme. Le nombre de personnes en difficulté ne cesse d?augmenter, et l?usage des ouvertures de crédit se généralise... pour combler des baisses de revenus ?

Le nombre de personnes enregistrées avec un contrat de crédit impayé dans la Centrale de crédits de la Banque Nationale ne cesse d’augmenter depuis le début de la crise en septembre 2008 : + 2.6 % en 2010.EXCLAMATION2

En outre, une spectaculaire explosion du nombre d'ouverture de crédit s'observe ces 12 derniers mois : le stock d'ouverture de crédit à augmenté de plus d'un million de contrats, représentant une hausse de +26,5% ! La hausse la plus spectaculaire a eu lieu le mois dernier, avec 412.185 nouveaux contrats !! A titre de comparaison, la moyenne mensuelle des 12 précédents mois était de 86.517 nouveaux contrats. Qu’est ce qui explique une telle augmentation ? D’après le SPF Economie et la Banque Nationale de Belgique, l’explication principale réside dans l’élargissement du champ d’application de la nouvelle loi sur le crédit à la consommation.

En effet, de nombreux prêts non régis par l’ancienne loi le sont désormais par la nouvelle. C’est le cas notamment des facilités de caisse ou facilités de découvert octroyées par les banques. Ainsi, si le titulaire d’un compte à vue souhaite être en négatif plus d’un mois, il doit conclure une ouverture de crédit en bonne et due forme. Exception faite des comptes ouverts avant le 1er décembre 2010 pour lesquels les facilités de paiement antérieures restent valables. Cette « nouveauté » (datant du 1er décembre 2010) semble donc expliquer l’augmentation considérable des contrats de crédit enregistrés. Selon la Banque Nationale de Belgique, les effets ne se feront ressentir que tardivement et se prolongeront puisque la BNB a prévu une intégration progressive de ces nouveaux contrats dans l es trois derniers mois de l’année, ce qui brouille malheureusement quelque peu les statistiques.

La plate-forme Journée sans crédit estime cette nouvelle disposition est positive puisqu’elle contribue à mesurer l’endettement réel des particuliers et constitue donc une mesure de prévention intéressante. Il serait cependant utile d’évaluer la manière dont les banques mettent en oeuvre cette nouvelle disposition.

ARGENT-BILLETS-BCP-2.JPG

Il ne faut cependant pas minimiser l’importance grandissante que prennent les ouvertures de crédit ! Ce type de crédit est utilisé par une part importante des particuliers pour compenser autant que possible des baisses de revenus, et ce d'autant plus qu'ils restent très facilement accessibles auprès, tant des banques, que des grands magasins ou encore des organismes de crédit spécialisés. Ce phénomène est d'autant plus inquiétant que si la baisse de revenus des ménages perdure, l'augmentation de l'usage des ouvertures de crédit pour combler cette baisse, au lieu d'être de court terme, viendra accroître les difficultés à long terme.

Ces crédits sont en effet coûteux, et si les budgets des ménages restent pour une période longue en déséquilibre, avec pour conséquence un usage prolongé et intense de ces crédits, les intérêts qu'ils devront payer viendront réduire d'autant leur pouvoir d'achat. On le sait, solution pour des déséquilibres budgétaires de court terme, les ouvertures de crédit aggravent les déséquilibres lorsque ces derniers se prolongent.

Augmentation du surendettementARGENT-POCHE-VIDE-copie-1.JPGARGENT-ECHANGE-BILLETS-copie-1.JPG

Le nombre de contrats de crédit impayés a augmenté de 1.9 % en 2011 pour s’élever à 534.050 contrats défaillants fin octobre 2011. Cela concerne 436.110 personnes. Les ouvertures de crédit (communément appelées cartes de crédit) présentent la plus grande augmentation (+ 4,5 %, supérieure à l'évolution de 2010), suivies par les ventes à tempérament (+ 3,0 %, supérieur à l'évolution de 2010), puis les crédits hypothécaires (+ 2,5 %, inférieure à l'évolution de 2010 ) et les prêts à tempérament (+0,3%, inférieure à l'évolution de 2010).

Le montant des arriérés est lui aussi en hausse en 2011 : +10,2% pour les ouvertures de crédit, soit une croissance par rapport à 2010, et + 6,2% pour les crédits hypothécaires, soit un tassement par rapport à 2010.

Le nombre de personnes qui ont fait appel à la procédure en règlement collectif de dettes (sorte de faillite civile) poursuit son augmentation (+9,4% ces 12 derniers mois). On est passé de 69.392, en octobre 2008 à 93.884 fin octobre 2011 ! La triste barre des 100.000 demandes sera sans aucun doute atteinte dès le premier semestre 2012 !

Par ailleurs, en 2011 comme en 2010, même si le crédit est encore très présent dans les dossiers de surendettement, une autre réalité se confirme … c’est celle d’une pauvreté grandissante.

Bien loin du stéréotype de la personne surendettée qui gère mal son budget et abuse du crédit, on constate dans les statistiques de la Banque Nationale qu’un tiers des personnes qui font appel à la procédure de règlement collectif de dettes n’a pas de dettes de crédit. Ce chiffre se stabilise aux alentours de 32 % depuis fin 2009 Les derniers chiffres de la Centrale des crédits aux particuliers récemment publiés par la Banque Nationale confirment encore cette tendance.
Au nord comme au sud du pays, les médiateurs de dettes sont de plus en plus confrontés à des ménages qui parviennent à peine à faire face à leurs dépenses quotidiennes de base ou qui ont des revenus insuffisants qui ne leur permettent même pas d’avoir un budget en équilibre.

Dans ce contexte, la plate-forme entend, par le biais de ses recommandationsi, aider le futur gouvernement à fixer ses priorités, tant en matière de politique sociale que de politique économique ou financière.

La journée sans crédit 2011

La Journée sans crédit souhaite associer les communes et les CPAS à son combat en leur proposant d'adhérer à ses recommandations et de participer aux actions. La plate-forme a réalisé un documentaire « Une vie à découvert » qui donne la parole à des personnes surendettées et des experts qui sont confrontés quotidiennement à cette réalité.

La plate-forme organise également des actions de sensibilisation du grand public. Cette année, nous lui donnons rendez-vous le 26 novembre à partir de 10 h, rue Neuve, à Bruxelles (au niveau du magasin INNO) où il aura l’occasion de pousser son coup de gueule dans un vidéomaton et dénoncer les arnaques qu’il aurait éventuellement subies... Comme chaque année, nous distribuerons des stylos-bille, des cartes postales humoristiques, des bonbons, des ballons… Une journée qui s’annonce très pimentée !

Pour plus d’informations sur les activités 2011 : www.journeesanscredit.be

ex Crioc.be

Partager cet article

Repost 0

commentaires