Un gang d’une quinzaine de malfaiteurs fait vivre un été pourri à une équipe d’enquêteurs français et aux autorités de la Caisse d’Épargne, banque particulièrement ciblée par le réseau.

Les gaillards, habiles de leurs mains, ont trouvé une faille dans le système de sécurité des distributeurs de billets. Et si la faille est désormais identifiée par les enquêteurs grâce aux images de vidéosurveillance, elle n’a toujours pas été contrée par une nouvelle protection.

La technique du coup de la fourchette

Une source proche de l’enquête a révélé à nos confrères d’Aujourd’hui en France comment les voleurs opéraient.

1. Les malfrats effectuent un premier retrait d’argent avec une carte bancaire prépayée,

2. Ils prennent leurs billets et introduisent alors une petite fourchette, très fine, comportant deux dents repliées, dans la paupière de distribution de l’automate.

3. Ils effectuent ensuite un second retrait beaucoup plus important, avant de parvenir à extirper les billets qui sont prédisposés pour la distribution avant la confirmation demandée au client….

4. Enfin, ils annulent leur deuxième retrait avant de reproduire la même opération à l’infini…

Déjà un million d’euros envolés, et aussi en Belgique

Depuis le début de l’été, un million d’euros aurait ainsi été dérobé.

Selon les informations recueillies par nos confrères, le gang visé par l’enquête est très mobile et a déjà opéré en Belgique.

Contactée par nos soins, la police fédérale n'a pas pu nous confirmer l'information. Agnès Reis, porte-parole, nous a toutefois confié: "l'arnaque avec la fourchette n'est pas connue de nos services, nous connaissons un système parallèle avec bande autocollante mais ces cas sont très rares".

Même son de cloche chez Febelfin, "Il s'agit d'un phénomène marginal. Aujourd'hui, c'est avec une fourchette et hier c'était avec un tournevis... les fraudeurs sont créatifs mais nos systèmes de sécurité évoluent très souvent et réagissent dès qu'un problème se présente".

Quatre interpellations

Seule satisfaction pour les enquêteurs de quatre membres présumés de ce gang ont été interpellés, en début de semaine au Havre par la police judiciaire de Rouen.

Mais une dizaine de malfaiteurs courent toujours, et avec eux la technique, toujours imparable, du coup de fourchette.

ex Lavenir BELGA/AFP    Olivier DEHENEFFE