Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • : Je mets constamment mon blog à jour pour vous satisfaire au mieux. Je réponds personnellement a tout commentaire qui m'est transmis par la rubrique en bas de chaque article. Je réponds aussi à tout message que vous envoyez par le CONTACT tout en bas de page. Je vous souhaite bon plaisir !
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 14:13

 

 

Un chasseur de voleurs à la tire, au centre de Bruxelles, nous conte son métier

Le centre-ville de Bruxelles grouille de touristes. Des voyageurs de tous horizons s’entassent devant le Manneken Pis et foulent les pavés de la Grand-Place. Cette affluence fait le bonheur des pickpockets.

La police locale dispose alors d’une unité “unique en son genre” de lutte contre ces voleurs à la tire…

Patrick De Clercq, 49 ans, depuis 20 ans, fait partie intégrante de cette fameuse brigade de Trekkers, composée de huit personnes. Et en est aujour- d’hui le responsable. “Notre journée commence par un aperçu des statistiques, des lieux où cela se passe. Et on dirige nos équipes en fonction de ces données, vers les zones à risque. Cela va de la rue Neuve à la Grand-Place, jusqu’au Manneken Pis.”

L’Euroferia au Heysel, ce week-end, sera tenue à l’œil par les trekkers. Sans oublier le Mont-des-Arts, lors des festivals, ainsi que le boulevard Anspach, lors de défilés tels que la Gay Pride, récemment. En gros, “tout ce qui génère la foule, c’est-à-dire la possibilité de voler plus de gens, attire les pickpockets” .

L’occasion fait le voleur, en quelque sorte… “Mais cela ne veut pas dire que, dans une petite ruelle moins bondée, vous ne devez pas faire attention !”

Quand ils ne prennent pas le tram et le métro, les trekkers flânent dans les rues, en civil bien sûr, afin de rester anonymes. Tout cela pour attraper les voleurs en flagrant délit. “Il y a toujours un moment où l’un d’eux commet une erreur, on doit l’attraper à ce moment-là.”

Pour ce faire, “on travaille en binôme car on doit détecter les pickpockets, qui travaillent rarement seuls, les emmener contre leur gré au commissariat…”

Mais ce n’est pas tout. “Il faut prévenir la victime qu’elle a été volée car, souvent, elle n’a rien remarqué. Et lorsque vous tombez sur des touristes asiatiques, et qu’il vous faut prouver, même avec une carte en ordre, que vous êtes policier, ce n’est pas du gâteau…”

Viennent alors la rédaction des P-V et les mises à disposition du parquet… Des tâches polyvalentes qui prennent du temps.

Durant le mois de mai, vingt-cinq de ces chapardeurs ont été pincés par l’unité spéciale, dix-huit déférés au parquet et quatre placés sous mandat d’arrêt. “Par mois, cela peut monter jusqu’à quarante-cinq interpellations… Ce qui fait une moyenne de trois cents par an !”

Le profil de ces voleurs à la tire ? “Des clandestins sans papiers qui ne savent pas travailler et volent pour s’en sortir… Ou des toxicomanes, qui doivent se payer leurs drogues.”



ex Dhnet.be

FLECHENOTE IMPORTANTE A VOTRE SERVICE

 

Recevez automatiquement et gratuitement un message dès que je publie un nouvel article et soyez  ainsi le premier à être averti de sa mise en ligne, sans jamais recevoir ni publicité ni spam.

 

Indiquez simplement votre adresse mail dans la case sous la rubrique NEWSLETTER en bas de page, comme illustré ci-dessous. Vous pourrez vous désabonner dès que vous le souhaiteriez.

 

Je vous souhaite une très agréable lecture !

 

N'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires, j'y réponds toujours par retour !

 

Newsletter

Inscription à la newsletter

F. Sc

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre - dans VOLS
commenter cet article

commentaires