catarmy1 Top 10 des utilisations insolites d’animaux pendant la guerre

Crédits photo (creative commons) : orangeobject

Chaque année, des espèces animales disparaissent. Et souvent à cause des humains. C’est une catastrophe! Car les animaux nous sont indispensables : pour faire des brochettes, pour faire des expériences en laboratoire, mais aussi, et on le sait moins, pour ajouter un peu de fantaisie dans les conflits armés. De tout temps, l’ingéniosité humaine a su faire le meilleur usage possible de nos amies les bêtes sur les champs de bataille.HONTE Petit florilège.

  1. Les chiens antichars russes: une brillante idée : au début de la Seconde Guerre mondiale, le Général Panfilon propose de dresser des chiens à aller chercher de la nourriture sous les chars ennemis. Il suffisait de munir le toutou affamé depuis deux ou trois jours d’une mine sur le dos, et le tour était joué. 10 000 meilleurs amis de l’Homme sont tombés dans le piège.
  2. Les mouettes, radar de l’armée anglaise: durant la Première Guerre mondiale, les Anglais remarquent que les mouettes ont l’habitude de suivre les navires sur des dizaines de kilomètres, à l’affut des détritus de cuisine lancés par-dessus bord. L’amirauté britannique a alors l’idée d’ordonner à tous ses sous-marins en patrouille de jeter à la mer, des grandes quantités de pains à chaque fois qu’ils refont surface. Les oiseaux associent la présence d’un sous-marin à de la nourriture, et prirent l’habitude de converger, de se rassembler au-dessus de tous les navires de ce type.
  3. Les moutons démineurs: lors du débarquement en Normandie en juin 1944, après que les Alliés aient réussi à prendre pied sur les côtes de France et à affermir leurs positions, se posa le problème crucial du déminage des plages. Il fut résolu en faisant avancer des troupeaux de moutons qui, dans leur marche, firent sauter des centaines de mines.
  4. Les porcs incendiaires : Les porcs de guerre auraient été utilisés pendant l’antiquité contre les éléphants de guerre lors de la campagne d’Italie d’Hannibal. Les porcs étaient couverts de goudron, de lances, d’huile d’olive, ou d’une autre substance enflammée, puis étaient dirigés vers les éléphants ennemis, dans le but de les faire paniquer. Les cris de souffrance des cochons immolés et la boule de feu se rapprochant d’eux ont provoqué la panique des éléphants et désorganisé toute l’armée adverse. Rock’n'roll, quand même…
  5. Les Bat Bombs: durant la Seconde Guerre mondiale, les Américains chargeaient des chauves-souris d’explosifs. Les animaux devaient ensuite être lâchés au-dessus d’une zone ennemie, le Japon en l’occurrence, avant de déclencher l’explosion une fois qu’ils se trouvaient à destination. Une fausse ville japonaise fut même construite dans l’Utah pour tester le principe à grande échelle. Malgré le succès de l’expérience, le projet ne fut finalement jamais finalisé.
  6. Les chèvres de Skanderberg: Gjergj Kastrioti, surnommé Skanderbeg, est un seigneur albanais qui a dirigé avec succès et pendant près de vingt-cinq ans la résistance de son pays contre l’Empire ottoman. La légende raconte qu’il aurait utilisé des milliers de chèvres pour repousser l’invasion ottomane lors d’une bataille au XVème siècle.Il eut l’idée de fixer des bougies sur les cornes des chèvres lorsque l’armée de Murad II entra dans le pays. Voyant en pleine nuit, un nombre incroyable de torches qu’il prit pour autant de combattants ennemis, le sultan fit demi-tour. Cette ruse sauva momentanément le pays.
  7. Les oies du Capitole de l’Empire Romain: assiégés lors du sac de Rome par les Gaulois vers -390 av J-C, les soldats encore présents se barricadent dans le Capitole, laissant femmes, vieillards et enfants dans la ville à la merci des « barbares ». Pendant la nuit, les assaillants tentent d’escalader incognito les murs de la citadelle, mais réveillent les oies sacrées de Junon, présentes sur le perron du Capitole, qui se mettent à hurler dans toute la ville. Un système d’alarme écolo.
  8. Les pigeons-espions allemands: l’armée allemande utilisa, durant la Grande Guerre, des pigeons photographes à l’aide d’un appareil photographique « miniaturisé » qui leur était fixé. Le mécanisme de déclenchement de l’obturateur dépendait d’une minuterie et permettait des prises de vues distinctes à une vitesse de vol de 20 m/s. Ces pigeons étaient utilisés pour la reconnaissance des places assiégées. Le Google Earth de l’époque.
  9. Les phoques suédois, destructeur de sous marins allemands: en 1942, la marine de guerre suédoise utilise des phoques dressés à nager sous les coques des submersibles. Ces phoques, équipés d’une mine individuelle à résonance magnétique attachée sur leur dos, explosaient avec leurs charges. Cette tactique de guerre sous-marine, ultra secrète et révolutionnaire à l’époque, allait ouvrir la voie aux expériences militaires menées par la suite avec des troupes d’otaries et surtout de dauphins, l’US Navy allant même jusqu’à les utiliser conjointement comme ce fut le cas lors de la guerre du Golfe.
  10. Le « lolcat » anti-Egyptiens: nous sommes sur le front est celui de la bataille de Péluse, en Égypte, opposant Perses et Égyptiens. En 525 av. J.-C. Le roi perse, sachant que les chats sont sacrés en Égypte, décide de les utiliser contre son adversaire. Selon une première version des faits, les soldats perses auraient utilisé les félins comme boucliers, sachant que la loi égyptienne interdisait de les tuer. Mais une autre version veut que les assaillants aient carrément catapulté des chats sur le champ de bataille. Les Égyptiens auraient alors préféré s’incliner plutôt que de risquer la mort accidentelle d’animaux sacrés.
  11. ex Topito
  12. FLECHENOTE IMPORTANTE A VOTRE SERVICE

     

    Recevez automatiquement et gratuitement un message dès que je publie un nouvel article et soyez  ainsi le premier à être averti de sa mise en ligne, sans jamais recevoir ni publicité ni spam.

     

    Indiquez simplement votre adresse mail dans la case sous la rubrique NEWSLETTER en bas de page d'un article, comme illustré ci-dessous. Vous pourrez vous désabonner dès que vous le souhaiteriez.

     

    Je vous souhaite une très agréable lecture !

     

    N'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires, j'y réponds toujours par retour !

     

    Newsletter

    Inscription à la newsletter