Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • : Je mets constamment mon blog à jour pour vous satisfaire au mieux. Je réponds personnellement a tout commentaire qui m'est transmis par la rubrique en bas de chaque article. Je réponds aussi à tout message que vous envoyez par le CONTACT tout en bas de page. Je vous souhaite bon plaisir !
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 00:57

Le géant de la recherche sur internet se bat vigoureusement contre l'idée même d'une taxe et invoque l'intérêt des internautes. A suivre donc.


Mercredi, lors de son audition devant la commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale, Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, a réinsisté sur cette option : « Parmi les outils qu'il me semble important de pouvoir développer, je pense qu'il y a cette idée de créer un droit voisin pour les éditeurs de presse – ce que l'on a appelé un peu facilement la «Lex Google» – qui me semble extrêmement pertinente. »

Plus qu’une simple idée, elle a également indiqué que la Direction générale des médias et des industries culturelles (DGMIC) est déjà sur le dossier.

DANGER« Multiplier les conflits et ralentir l'Internet » INTERROGATION2-copie-3

Dans son courrier, Google estime qu’en « réalité, l'ambition de ce texte est d'interdire le référencement non rémunéré.
Une telle loi aboutirait à limiter l'accès à l'information, à réduire le nombre de sites français référencés sur Internet, mais aussi à freiner l'innovation. »

En conclusion, la firme californienne estime qu’en « soumettant le référencement à rémunération et punissant le défaut de versement à trois ans d'emprisonnement et 300 000 euros d'amende, cela ne ferait que multiplier les conflits et ralentir l'Internet ».

En septembre, les éditeurs français ont demandé au gouvernement un projet de loi pour que les moteurs de recherche, comme Google, leur versent une sorte de prolongation des droits d'auteur, en cas d'utilisation indirecte de leurs contenus.
Si cette loi était appliquée, Google devrait payer pour chaque lecture d'un article, vers lequel le moteur de recherche aura redirigé l'internaute.
Repost 0
Published by pierre - dans Internet
commenter cet article
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 00:02

 

FACEBOOKUne nouvelle fonctionnalité, Facebook Gifts, lancée la semaine dernière, permet
aux utilisateurs privés de s'envoyer des cadeaux. Les cadeaux reçus
virtuellement sont convertis en cadeaux physiques que Facebook se charge
d'envoyer, en prélevant un pourcentage.

Facebook clame sur sa page d'accueil être un réseau "gratuit (et ça le restera toujours)".

EXCLAMATION 3Mais le principe pourrait voler en éclats alors que Facebook teste plusieurs services payants conçus pour ses utilisateurs privés.

Le réseau social, qui a annoncé jeudi dans un communiqué avoir franchi la barre du milliard de membres actifs par mois, déploie aux Etats-Unis une nouvelle fonctionnalité qui permet de promouvoir ses publications auprès de ses amis. Ce service est en test auprès des utilisateurs ayant moins de 5.000 amis et abonnés, précise Facebook sur son site d'actualités.

Facebook a expliqué mercredi que promouvoir une publication importante -comme des photos de mariage- permettra de la faire remonter automatiquement dans le fil d'actualités de ses amis. Cette fonction serait activée à l'aide d'un bouton "Promote" situé en dessous de la publication, à côté des boutons "J'aime" ou "Commenter".

"Tous les jours, le fil d'actualités signale vos publications à vos amis. Parfois un de vos amis pourrait ne pas remarquer votre publication, particulièrement si beaucoup de ses amis ont posté récemment et que votre publication n'est pas en haut de leur fil d'actualités," a expliqué Abhishek Doshi, un ingénieur de Facebook, sur le site d'actualités.

Facebook n'a pas précisé combien ces publications sponsorisées coûteraient, mais indique qu'elle envisage une gamme de prix. Mercredi, des utilisateurs ont cependant pu constater que 5,4 euros (sept dollars) étaient réclamés par publication qu'ils voulaient promouvoir. Le service a été initialement testé en Nouvelle-Zélande, comme c'est le cas pour de nombreuses nouvelles fonctions, et a été graduellement introduit dans une vingtaine de pays, indique Facebook.

Les entreprises peuvent déjà promouvoir leurs "Pages" sur Facebook, grâce à un service payant comparable lancé en mai dernier.

Une nouvelle fonctionnalité, Facebook Gifts, lancée la semaine dernière, permet aussi aux utilisateurs privés de s'envoyer des cadeaux. Les cadeaux reçus virtuellement sont convertis en cadeaux physiques que Facebook se charge d'envoyer, en prélevant un pourcentage.

Ces innovations pourraient répondre aux inquiétudes des investisseurs sur la capacité de Facebook à générer des revenus, notamment avec une audience mobile en croissance constante. Le service mobile de Facebook est exempté, pour l'instant, de publicité.

Depuis son introduction en Bourse en mai dernier, l'action de Facebook a constamment reculé. Lancée à un peu plus de 29 euros (38 dollars), l'action valait mercredi à la clôture de New York près de 17 dollars (moins de 22 dollars).

 

NOTE IMPORTANTE A VOTRE SERVICE:

 

Recevez automatiquement et gratuitement un message dès que je publie un nouvel article et soyez  ainsi le premier à être averti de sa mise en ligne, sans jamais recevoir ni publicité ni spam.

 

Indiquez simplement votre adresse mail dans la case sous la rubrique NEWSLETTER en bas de l'article, comme illustré ci-dessous. Vous pourrez vous désabonner dès que vous le souhaiteriez.

 

Je vous souhaite une très agréable lecture !

 

N'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires, j'y réponds toujours par retour !

 

Newsletter

Inscription à la newsletter

 

Repost 0
Published by pierre - dans Internet
commenter cet article
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 23:55

De l'aventure à l'âme soeur en passant par l'amitié, on trouve toute la sentimentalité sur internet !

 rencontre.JPGRENCONTRE-INTERNET.JPG

Vous vous retrouvez subitement seul... c'est le drame ! Vous avez consacré les premiers jours de votre nouvelle situation et cela vous a bien occupé l'esprit, mais sitôt après, vous voilà captif de votre solitude. Plus personne à qui parler et surtout plus personne à aimer ou qui vous offre son amour. Nous allons vous aider

 


Pire que pour une femme

Comparé à la femme seule, vous êtes désavantagé

En effet, vous voilà désormais confronté à toute une série de tâches ménagères et autres, dont vous n'aviez pas l'habitude.

Pour l'homme seul que vous êtes devenu, le temps qu'il peut se consacrer à lui-même est compté. Et voilà que pour vous comme pour tous les hommes seuls, le cercle infernal s'installe insidieusement :

Vous êtes seul parce que vous n'arrivez pas à vaincre votre solitude et vous voilà de plus en plus seul, même en vacances vous serez seul !

Sortez de votre désert avec internet

Une multitude de contacts vous y attendent, des femmes seules, célibataires dans la même situation que vous.

Les sites de rencontres

Payants ou gratuits, les sites de rencontres sont légion sur internet. Ne vous y précipitez cependant pas la tête baissée, car vous risqueriez, vu votre relative fragilité du moment, de bien trop vite vous focaliser sur la première rencontre de fille célibataire.

Sortez du lot

Pour beaucoup, les sites de rencontres sont ceux des désespérés, le dernier recours en somme. Avant de vous y inscrire, essayez notre méthode originale conçue exprès pour vous.

Vous avez des possibilités bien à vous

Vous n'êtes pas Monsieur Tout-le-Monde !

Vous avez votre personnalité attachante à bien des points de vue, des connaissances professionnelles reconnues, des hobbies bien particuliers.

Sur internet, choisissez selon vous

Fréquentez en priorité les sites où vous trouverez des correspondantes qui ont des points d'intérêts communs avec les vôtres. Vous vous sentirez d'emblée mieux à votre aise, car vous serez déjà somme toute en pays de connaissance. Elles aussi.

Les bienfaits des forums

Ils permettent de donner son avis, de poser des questions ou de répondre à celles des autres. Bref, c'est une source inépuisable de contacts intéressants.

Évoluez petit à petit

Au fil des messages, une relation va s'installer avec vos correspondantes, à vous maintenant de la diriger vers le but que vous recherchez : établir une relation amoureuse. Ne vous bloquez surtout pas, car ces personnes sont plus que probablement en quête de la même chose que vous.

Voilà, votre but est atteintCOEUR-AIME.JPG

Et les sites de rencontres dans tout ça ?

Ils restent très utiles et vous pouvez toujours y recourir, mais en sachant que vous vous y exposez davantage à des déconvenues qui alourdiraient encore votre solitude.

Votre recherche d'une rencontre amoureuse, mais dites donc, l'avez-vous réussie ?

 

Repost 0
Published by pierre - dans INTERNET
commenter cet article
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 07:42
FACEBOOK.JPG

  Du grand nouveau qui fera bien des adeptes et réjouira les accidus des réseaux sociaux. BRAVO

Facebook a présenté la nouvelle interface pour les pages profil de ses utilisateurs en septembre 2011 .Ce n’est que maintenant qu’elle est déployée en France. Baptisée Timeline en anglais, Journal en français. Le principe est de mettre beaucoup plus en valeur tout ce que vous avez pu publier sur le réseau social depuis votre inscription, mais pas seulement.
L'idée est de vous inciter également à compléter cette page, en ajoutant les grands événements de votre vie depuis votre naissance. C’est pour cela que l’échelle chronologique, située à droite de votre page commence à l’année de votre naissance. Si la présentation est nouvelle, Facebook se contente de reprendre les publications existantes, sans en changer les critères de confidentialité. La différence, c’est que tout ce que vous avez fait est beaucoup plus visible et la nouvelle interface incite à explorer d’avantage.
Pour passer dès aujourd'hui à la nouvelle interface, rendez-vous surhttps://www.facebook.com/about/timeline, cliquez en bas sur Utiliser le journal. Vous disposez de 7 jours pour revoir les éléments, choisir d’en masquer certains ou d’en ajouter. Vous pouvez décider de la publier telle quelle et d’effectuer des modifications plus tard. Passons en revue chaque type d’événement.

1. Choisissez vos images

timeline00
agrandir la photo
Vos visiteurs seront dorénavant accueillis par une grande photo, en haut de page. C’est la photo de couverture. En passant votre souris sur cette photo, s’affiche un menu vous proposant de la changer par une autre photo de vos albums, en télécharger une nouvelle, ou repositionner celle actuelle. Figure également un cliché de profil. Vous accédez aux options en passant votre souris sur la photo.

2. Passez vos informations personnelles en revue

timeline02
agrandir la photo
En dessous des photos, un résumé de votre profil. Cliquez sur le rectangle pour l’afficher entièrement, ou sur le lien A propos. Auparavant vous pouviez y accéder, par la flèche située en haut de page à droite. Cette page a largement évoluée. Auparavant, il fallait cliquer rubrique par rubrique pour les visualiser. Désormais elles s’affichent sur un même écran. Cliquez sur les boutons Modifier, situés dans chaque catégorie pour effectuer des changements. Une fois terminés, validez en cliquant sur Enregistrer ou Modification terminée. Prenez le temps, pour chaque catégorie, de vérifier qui peut voir ces infos très personnelles. Pour cela, cliquez à côté de chaque information sur les icônes en forme de planisphère ou de silhouettes pour choisir votre audience.

3. Choisissez vos favoris

timeline03
agrandir la photo
A côté de votre résumé, figurent quatre vignettes cliquables. Vous pouvez les modifier, ou plus exactement, choisir celles qui sont mises en avant. Le choix est limité parmi : votre liste d’amis, vos photos, les personnes auxquelles vous êtes abonné, celles qui vous sont abonnées si vous l’avez autorisé, une carte avec tous les lieux que vous avez indiqués au cours de vos publications, les pages Facebook que vous aimez, vos articles, et, enfin, certaines applications Facebook spécifiques comme The Guardian, The Washington Post, The Sims.
Tout ce que vous pouvez faire, c’est échanger leur place pour les mettre parmi les quatre vignettes en avant. Mais quiconque cliquant sur la flèche à côté des vignettes aura accès à l’ensemble de ces mises en avant. Si vous préférez mettre en avant vos articles plutôt que vos amis, passez votre souris sur l’image article et cliquez sur le bouton en forme de crayon. Choisissez dans la liste qui apparaît la place Amis. Les deux vignettes changeront de place. Vous pouvez choisir de masquer cette image, en choisissant, retirer des favoris.

4. Une vue d'ensemble de vos publications

timeline04
agrandir la photo
Il reste encore trois boutons dans cette partie de votre page profil : Actualiser mes infos, renvoie à la page avec vos données personnelles (dont nous avons parlé plus haut) ;Journal d’activités vous donne accès à une présentation très condensée de votre activité sur Facebook ; un bouton en forme de roue crantée vous permet d’afficher votre profil tel que vu par tel ou tel ami ou bien d’obtenir un widget, à ajouter à votre site Web si vous en avez un.
Cliquez sur le bouton Journal d’activités. Vous seul avez accès à la page qui s’affiche. C’est ici que vous pouvez facilement décider de ce qui sera visible dans votre journal (Timeline) et par qui.  En bout de chaque ligne décrivant un événement, cliquez pour définir qui peut voir votre publication (selon les critères habituels). Puis cliquez sur le rond pour choisir si cet événement doit apparaître tout court dans votre journal. Vous pouvez le masquer sans pour autant vouloir le supprimer.
Dans la phase de vérification de votre profil, n’hésitez pas à cliquer en haut de la page sur le bouton Tout. Apparaît une liste vous permettant de filtrer les événements selon leur type : vous pouvez ainsi revoir rapidement vos commentaires, vos questions, etc.

5. Retour vers le passé

timeline05
agrandir la photo
Nous allons maintenant parcourir votre journal, dans l’ordre chronologique. Vos publications défilent, réparties à droite et à gauche d’une ligne du temps. Vous pouvez remonter plus rapidement dans le temps en cliquant en haut de la page sur l’échelle par année. A côté de chaque publication, figurent deux boutons. En cliquant sur l’étoile « en avant », l’événement prend toute la largeur de la page, au lieu de n’occuper qu’un carré. Les visiteurs de votre page profil ne pourront pas la manquer. Si vous changez d’avis, il suffit de recliquer sur l’étoile. En cliquant sur le bouton Modifier ou retirer, vous pouvez changer les infos concernant la date et le lieu. Vous pouvez choisir de masquer la publication ou la supprimer.

6. Un événement marquant

timeline28
agrandir la photo
L’idée directrice derrière Timeline, c’est de vous inciter à raconter le journal de votre vie et donc de pouvoir ajouter des événements marquants. Vous pouvez très simplement ajouter une publication, à n’importe quel endroit de votre ligne de temps. Soit en utilisant le menu en haut de votre page, soit en vous plaçant à la date de votre choix.
Placez le curseur de votre souris sur la ligne verticale qui représente le temps. Elle prend la forme d’un +. Cliquez. Dans le menu qui apparaît, choisissez ce que vous souhaitez ajouter : un statut, une photo, un lieu ou un événement marquant. Cette dernière catégorie est la grande nouveauté de Timeline. Ces événements marquants peuvent concerner votre emploi, votre famille, votre santé, un nouveau hobby, un tatouage, un nouveau sport… la liste est longue.
Ici, nous choisissons d’annoncer un nouvel animal de compagnie. Une page s’ouvre avec un formulaire à remplir avec son nom, son sexe, une photo, le type d’animal, etc. On peut choisir qui peut voir cette nouveauté selon les critères habituels. Cliquez sur Enregistrer et l’adoption de Fishy s’ajoute à votre journal. 
Vous maîtrisez maintenant les grandes lignes de ce nouveau profil. Nous ne manquerons pas d’y revenir et de partager avec vous nos astuces.
Repost 0
Published by pierre - dans Internet
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 05:45

      Voici un exemple de la répartition des applications chargées sur l'App Store.

Voici les applications les plus téléchargées sur l'App Store la semaine 14 au 20 mai.

 

 

Ninja Fruit, Paf le chien, Jetez-vous à l'eau...

 

Voilà des jeux que l'on peut considérer comme des classiques des plates-formes mobiles d'Apple. Ils s'étaient un peu effacés des classements des applications les plus téléchargées de l'App Store, mais cette semaine marque leur retour en grâce. La progression la plus surprenante vient de Ninja Fruit. Si le jeu de Halfbrick est un habitué des classements de l'App Store, rien n'indiquait qu'il allait reprendre la tête de la hiérarchie des applis payantes sur iPad. De son côté, le titre de Disney, qui s'était absenté depuis des semaines des classements, se refait une beauté en intégrant la cinquième place sur iPad et la dixième sur iPhone. Pour le best-seller d'Adictiz, l'histoire est différente. Paf le chien, 3 millions de téléchargements, voit sa deuxième mouture prendre le même chemin puisqu'elle attrape, dès la première semaine, la tête du top sur iPhone.

Installer du contenu supplémentaire est une bonne façon de donner une nouvelle jeunesse à des applications sorties il y a des mois. C'est le cas de la RATP, qui profite de la mise en place des alertes de trafic en temps réel pour retrouver les tops 10 de l'iPhone, catégorie "gratuit". Avec le retour de Numbers en queue de classement des applications payantes de l'iPad, Apple confirme son rôle d'important pourvoyeur de logiciels de référence. En effet, la marque à la pomme place trois de ces produits dans le top 10, Pages et iPhoto trustant une nouvelle fois le podium.

Les applications en rapport avec la télévision sont de grands classiques des classements de l'App Store. En plus du retour du lecteur de M6, et de l'inamovible Télé Loisirs, les deux gratuits sur l'iPad, le petit nouveau de cette semaine est iTV Shows 2. Le logiciel payant de la tablette d'Apple suit la diffusion et l'actualité des séries.

 

Voici maintenant les classements d'Apple:

Sur iPhone, applications payantes :
1) Ski Safari - Defiant Development
2) WhatsApp Messenger - WhatsApp Inc.
3) iCoyote Europe - Coyote System SAS
4) Fruit Ninja - Halfbrick Studios
5) Color Text - Customizable Text Color and Pattern Chat Box - Huong Le Thi Quynh
6) Angry Birds Space - Rovio Mobile Ltd.
7) iTranslate Voice - Sonico GmbH
8) Maigrir avec plaisir - Appengo
9) "Free Music Download Pro Plus" Free Music Downloader & Player - Apps2Be
10) Jetez-vous à l'eau ! - Disney

Sur iPhone, applications gratuites :
1) Paf le chien + - Adictiz
2) MotoHeroz - Ubisoft
3) Logos Quiz Game - AticoD
4) ticket-minute - Vente-privee.com
5) Highway Rider - Battery Acid Games
6) edjing DJ Turntable - DJiT
7) RATP - RATP
8) Ice Rage - Mountain Sheep
9) 100 Floors - Tobi Apps Limited
10) HD Tattoo Designs Catalog - Escargot Studios, LLC

Sur iPad, applications payantes :
1) Fruit Ninja HD - Halfbrick Studios
2) Pages - Apple
3) iPhoto - Apple
4) iTV Shows 2 - iSnoop.fr
5) Jetez-vous à l'eau ! - Disney
6) Bejeweled HD - PopCap
7) Météo Live - Apalon
8) Ski Safari - Defiant Development
9) Angry Birds Space HD - Rovio Mobile Ltd.
10) Numbers - Apple

Sur iPad, applications gratuites :
1) Slot Racing HD - Quantix Games
2) MotoHeroz HD - Ubisoft
3) L'Âge de Glace: Le Village - Gameloft
4) Siegecraft - Crescent Moon Games
5) Skype pour iPad - Skype Software SARL
6) Ice Rage - Mountain Sheep
7) Télé-Loisirs Programme TV - Prisma Presse
8) Cdiscount, Rien ne va plus - Cdiscount
9) Mappy pour iPad - Mappy
10) M6 pour iPad - M6 Web


 

semaine du 14 au 20 mai 2012 

Mathilde Lizé Lepoint.fr

Repost 0
Published by pierre - dans INTERNET
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 23:03


Facebook: voici pourquoi on perd des amis...

À vous de jouer pour conserver vos amis. (News)

Facebook est un outil de rêve pour celles et ceux qui veulent retrouver des amis perdus de vue depuis longtemps ou s'en faire de nouveaux.

 

Mais chaque médaille a son revers et le contraire est bien plus fréquent qu'on ne croit.

 

Voyons ici pourquoi et comment...EXCLAMAAAAAATION ET INTERROGATION COMIQUES-copie-3

 

Selon une étude américaine, les insultes constituent le premier motif qui pousse les membres des réseaux sociaux à abandonner leurs amis. À l’opposé, la meilleure façon d’en augmenter le nombre est de s’en faire de nouveaux... dans la “ vraie ” vie.

 

Autres raisons régulièrement avancées pour se débarrasser de ses amis sur Facebook: le fait de pas bien les connaître et le fait qu’ils cherchent à vous vendre quelque chose.

Suivent les commentaires déprimants, le manque d’interaction, les commentaires politiques, une séparation ou un divorce...

À l’inverse, la raison principale qui pousse les membres de Facebook à ajouter des amis à leur compte est tout simplement qu’ils les connaissent. Loin devant les connaissances en commun, le réseau professionnel ou les critères physiques.

Enfin, l’enquête NM Incite conclut qu’un membre lambda de Facebook a en moyenne 130 amis, quelle famille !

Repost 0
Published by pierre - dans INTERNET
commenter cet article
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 04:45

Atteint d’une tumeur au cerveau, un pirate informatique a «craqué» ses dossiers médicaux afin de pouvoir les partager sur le web. Avec ce «traitement open source», il espère trouver un remède à sa maladie.

Une histoire qui pose aussi la question de la libre utilisation de ses propres données médicales.

C’est peut-être le combat le plus important que Salvatore Iaconesi s’apprête à mener. Cet ingénieur Romain, bien connu en Italie dans les milieux artistiques mais aussi pour être un redoutable hacker, vient de se voir diagnostiquer une tumeur au cerveau.

Mais le pirate informatique est bien décidé à se battre. Et pour se donner un maximum de chances d’y parvenir, il revendique le droit de partager ses données médicales sur internet afin que tous puissent l’aider à trouver des pistes pour tenter de survivre à son cancer.

Problème, explique-t-il sur son blog et sur le site de La Repubblica : «Hier, je suis allé chercher mon dossier médical numérique et j’ai voulu le partager avec de nombreux médecins Malheureusement, il était fermé et en format propriétaire. Par conséquent les destinataires ne pouvaient pas l’ouvrir. Impossible donc de l’envoyer à ceux qui pourraient me sauver la vie… Alors je l’ai craqué.»

« Ceci est mon traitement open source »

Aujourd’hui, l’ensemble de ses résultats médicaux ont été retransformés en format open source et ils sont disponibles librement sur le web et peuvent être partagés par tous, indique le fondateur du collectif artistique Art is Open Source.

Il a aussi créé un blog baptisé My open source cure où chacun peut avoir les infos sur son état de santé et ensuite y réagir ou les partager.

Salavatore Iaconesi, de son coté, a déjà envoyé les fichiers médicaux piratés à trois médecins. Deux lui ont déjà répondu, dit-il.

«Je publierai progressivement toutes les réponses que je recevrai, en utilisant des formats ouverts, afin que n’importe qui avec la même maladie puisse bénéficier des solutions que je trouverai. Ceci est mon traitement open source.»

Mais comme il le précise dans une vidéo, son appel ne s’adresse pas qu’au monde médical et scientifique.

«Il y a le soin pour le corps mais aussi pour l’esprit et la communication» dit-il. Invitant les artistes, les designers, les pirates informatiques, les photographes, les vidéastes, les musiciens, les écrivains à réagir en apportant chacun leur «remède» : «créez une vidéo, une œuvre d’art, une carte, un poème, un jeu,... N’importe qui peut me donner un traitement. »

Une histoire à la fois inédite, touchante et interpellante sur le droit d’user librement de ses propres données médicales.

 

ex Lavenir

Repost 0
Published by pierre - dans INTERNET
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 23:03

 

L’année 2011 “restera comme une année d’une violence sans précédent” contre les citoyens actifs sur la toile, avec la mort de cinq d’entre eux et plus de 200 arrestations, a estimé Reporters sans frontières (RSF), dans son rapport 2012 sur les ennemis d’internet mis en ligne lundi.

DANGER-copie-2

 
“Les +net-citoyens+ ont été, en 2011, au coeur des changements politiques qui ont affecté le monde arabe. Ils ont tenté, aux côtés de journalistes, de tenir la censure en échec mais en ont, en contrepartie, payé le prix fort”, a déclaré RSF dans un  communiqué.

Pour l’organisation de défense de la liberté de la presse, “2011 restera comme une année d’une violence sans précédent contre les net-citoyens. Cinq d’entre eux ont été tués alors qu’ils étaient engagés dans une mission d’information”, a-t-elle indiqué.

“Près de 200 arrestations de blogueurs et de net-citoyens ont été répertoriées en 2011, soit une hausse de 30 % par rapport à l’année précédente”, selon RSF.

En Syrie, “plus de 120 net-citoyens sont emprisonnés à ce jour”, déplore l’organisation pour qui “la violence aveugle” dans ce pays risque d’alourdir encore le bilan. Bahreïn et le Bélarus ont rejoint cette année la liste des pays “ennemis d’internet établie par RSF, tandis que le Venezuela et la Libye quittent celle des pays “sous surveillance”, où figure toujours la France, rejointe en 2012 par l’Inde et le Kazakhstan.

Bahreïn et le Bélarus rejoignent l’Arabie Saoudite, la Birmanie, la Chine, la Corée du Nord, Cuba, l’Iran, l’Ouzbékistan, la Syrie, le Turkménistan et le Vietnam, des pays qui “conjuguent souvent problème d’accès, filtrage sévère, traque des cyberdissidents et
propagande en ligne”
, souligne RSF.

Mais parallèlement à la violence exercée dans les dictatures, “des pays dits démocratiques continuent à céder aux tentations sécuritaires ou à prendre des mesures disproportionnées pour protéger le droit d’auteur”. “La pression s’accroît sur les intermédiaires techniques, encouragés dans certains pays à jouer un rôle de police du Net. Des sociétés de surveillance deviennent les nouveaux mercenaires d’une véritable course à l’armement en ligne”, selon RSF.

Parmi les pays sous surveillance, la Thaïlande est “aux portes des ennemis d’internet”, avec le risque de poursuite d’une politique de surenchère du filtrage et de condamnations d’usagers d’internet au nom du crime de lèse-majesté. Figurent dans la liste “sous surveillance”, l’Australie, la Corée du Sud, Les Emirats arabes unis, l’Egypte, l’Erythrée, la France (depuis 2011), l’Inde, le Kazakhstan, la Malaisie, la Russie, le Sri Lanka, la Thaïlande, la Tunisie et la Turquie.

RSF souligne en outre que des pays assurent d’autres formes de censure de la toile, comme le Pakistan “qui a très récemment lancé un appel d’offres pour le déploiement d’un système national de filtrage du Net comparable à une grande muraille électronique”.


Enfin, l’ONG indique rester vigilante quant à la situation de la liberté d’information en ligne, notamment dans des pays comme l’Azerbaïdjan, le Maroc et le Tadjikistan, même s’ils ne figurent pas sur les listes.

Belga

Repost 0
Published by pierre - dans Internet
commenter cet article
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 02:43

Facebook surveille constamment son réseau et cette fois ce sont les mentions "J'aime" qui sont dans le collimateur.

FACEBOOK-DEVANT-ECRAN.jpg

Facebook a annoncé vendredi qu’il allait faire la chasse aux mentions «J’aime» suspectes, qui ne viennent pas de personnes réellement intéressées pour soutenir des pages sur le réseau social.

«Nous avons amélioré les efforts de nos serveurs pour retirer les mentions «J’aime» qui auraient été gagnées par des moyens violant notre politique de service», a indiqué l’équipe chargée de la sécurité chez Facebook sur son blog.

«Ces efforts visent à retirer les «J’aime» gagnés par le biais de faux comptes ou de tromperies», ajoutent les ingénieurs de Facebook qui font aussi référence à des achats en gros de mentions «J’aime».

Le réseau social permet depuis longtemps à ses utilisateurs de soutenir des pages en cliquant sur un onglet «J’aime». Un grand nombre de «J’aime» permet de voir combien de fans une page rassemble, notamment pour les pages de marques commerciales.

«Cette amélioration permettra aux pages de produire des contenus plus pertinents et intéressants, et les marques auront une meilleure idée du soutien qu’elles rassemblent autour de leurs contenus», a encore précisé l’équipe de sécurité de Facebook.

Le réseau social, basé en Californie, espère réduire à moins de 1% la part des mentions «J’aime» suspectes grâce à ses efforts en la matière.

ex Lavenir

Repost 0
Published by pierre - dans Internet
commenter cet article
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 04:00

 facebook

Les assureurs anglais pourraient sanctionner  les internautes imprudents. Rien de tel en Belgique, mais attention tout de même, préviennent-ils.

Ca fait des mois que vous attendiez ce moment.

Aujourd’hui, c’est le grand jour, vous partez en vacances! Trop heureux pour contenir votre joie, vous voulez la faire partager au reste du monde et, avouez-le, narguer vos collègues restés au bureau. Vous postez alors sur Facebook ce statut «Bonjour Cuba! Wouw, 40 degrés à l’ombre, ça change de la Belgique!»

Grand bien vous fasse, mais soyez sur vos gardes.

Internet est un endroit où tout se sait, et votre statut pourrait vous causer des ennuis. Pas question, ici, d’une brouille avec un collègue jaloux, mais plutôt de cambrioleurs, qui auraient été avertis de votre absence grâce aux réseaux sociaux. C’est une pratique de plus en plus courante, et les assurances commencent à s’y intéresser.

«Nous pourrions envisager un futur où les indemnisations seraient refusées, si l’on découvre que quelqu’un a été imprudent en postant des informations sur les réseaux sociaux», affirme Lee Mooney, directeur des assurances habitations chez Co-operative, un groupe d’assurance anglais. (*)

En Belgique : pas de sanction, mais un conseil de bon sens

On savait déjà qu’il fallait faire attention à ce que l’on disait sur les réseaux sociaux : éviter de critiquer son boss ou de publier des photos de vacances alors qu’on est en congé maladie, par exemple. Devra-t-on à l’avenir s’interdire de poster des statuts sur nos vacances? Chez nous, rassurez-vous, rien de tout cela ne semble encore prévu.

«Actuellement, l’assureur estime la situation du bien, et peut poser certaines conditions, précise François de Clippele, porte-parole d’Assuralia (Union professionnelle des entreprises d’assurances). Par exemple, pour une villa 4 façades assez isolée, l’on va demander que la personne prenne des mesures de prévention; des portes spéciales, un système d’alarme…»

En revanche, il n’est pas question de surveiller l’utilisation des réseaux sociaux.

«Je vois mal un assureur refuser d’assurer quelqu’un sous prétexte qu’il a été un peu imprudent sur facebook, répond François de Clipele. Par contre, c’est un conseil de bon sens. Tout comme l’on conseille aux gens de demander à un voisin de vider la boîte aux lettres, et de ne pas laisser un mot sur notre porte indiquant notre absence. Il semble donc nécessaire de prévenir les gens des risques à exposer sa vie privée sur Internet. »

Prudence est mère de sûreté

Pour éviter toute mauvaise surprise à votre retour de vacances, vérifiez que votre profil facebook est bien privé. Si ce n’est pas le cas, tout internaute peut avoir accès à votre profil. Ensuite, avant de poster quoi que ce soit, réfléchissez-y à deux fois! Et sans virer parano, rappelez-vous que vos copains de classe d’il y a 20 ans ont peut-être bien changé…

ex Lavenir

(*) propos recueillis dans le DailyMail

Repost 0
Published by pierre - dans Internet
commenter cet article