Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • : Je mets constamment mon blog à jour pour vous satisfaire au mieux. Je réponds personnellement a tout commentaire qui m'est transmis par la rubrique en bas de chaque article. Je réponds aussi à tout message que vous envoyez par le CONTACT tout en bas de page. Je vous souhaite bon plaisir !
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 08:20

EXCLAMATION2

  • Source: Belga
  •  

 

BRUXELLES - Ce vendredi aura lieu la quatrième édition du « vendredi sans e-mail ». Les internautes et les entreprises sont à cette occasion invités à envoyer le moins de courriers électroniques possible, indique jeudi le consultant en communication Gunnar Michielssen, initiateur de l’événement.

En 1971, le programmeur Ray Tomlinson était le premier à utiliser le symbole @ pour envoyer un message électronique d’un ordinateur à un autre du même réseau. « Nous passerons probablement cette année la barre des 300 milliards d’e-mails par jour. »EXCLAMATION 3-copie-2

« Chaque entreprise devrait bannir les courriels pendant au moins un jour par an », selon le consultant. Une surcharge d’e-mails asphyxie les utilisateurs et diminue la productivité, ajoute-t-il.

M. Michielssen rappelle en outre que, selon les psychologues, l’abondance d’informations est l’une des principales causes de stress au travail.  

Repost 0
Published by pierre - dans Internet
commenter cet article
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 12:21

Le sexe et la violence s'introduisent partout sur internet. Facebook ne pouvait y échapper. Voyez ici le résultat de cette invasion qui n'a rien de pacifique.femma gagnanteIl est donc primordial de prenre ses précautions ici comme sur tous les site's de rencontres, car, comme le dit l'adage "A beau mentir qui vient de loin !"

 

Facebook inondé par le sexe et la violence

Le réseau social Facebook est envahi par des photographies pornographiques et des clichés d'une rare violence ces derniers jours.

De nombreux utilisateurs se sont plaints après avoir remarqué des images insoutenables qui apparaissaient sur leur page Facebook. Des clichés de pratiques sexuelles hard ou de personnes victimes de graves violences sont de plus en plus fréquents sur le site où ils circulent sous forme de liens postés par tel ou tel ami.

Et pourtant, ces personnes n'y sont pour rien. La plupart du temps, il s'agit de victimes de pirates informatiques, des hackers que les gestionnaires de Facebook ne parviennent pas à éradiquer. En cause, des virus cachés derrière des images de stars ou autres liens qui semblent anodins à l'utilisateur. Mais, après avoir cliqué, les utilisateurs ne sont plus maîtres de leur propre compte et des messages sont envoyés en leur nom.ARNAQUE SIGNAL-copie-1

Cette attaque est attribuée au groupe "Anonymous" qui a annoncé qu'il détruirait Facebook il y a quelques jours. Mais ces activistes anti-Facebook n'ont cependant pas revendiqué le piratage. Face à ce déluge de pornographie et de violence, de nombreux utilisateurs de Facebook ont décidé de quitter le réseau social. (CB)

ex 7sur7.be
Repost 0
Published by pierre - dans INTERNET
commenter cet article
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 05:01

 

<P>Les victimes peuvent signaler insultes et violences.</P>

BRUXELLES - Injures, coups, viols… Les agressions homophobes augmentent à Bruxelles. Même si elles sont difficiles à quantifier. L’association Outrage ! lance une application smartphone pour signaler ces actes. Qui encore trop souvent, tombent dans l’oubli.

«Un groupe de jeunes m’a crié “sale PD” puis m’a donné des coups de pieds dans le bas du dos». «J’ai été traité de PD en sortant d’un parking». «Deux garçons nous ont insultés puis l’un d’eux a couru vers nous, sauté et m’a donné un coup de pied dans l’estomac.» Des faits, tous rapportés à Bruxelles, compilés sur le site bashing.be. Où les victimes d’agressions homophobes peuvent désormais signaler leurs cauchemars.

Car il n’est pas toujours facile de porter plainte après une agression. D’autant moins si celle-ci se révèle à caractère homophobe. Pour tenter d’attirer l’attention sur un phénomène fréquent à Bruxelles, l’association de lutte contre l’homophobieOutrage! lance donc cette application smartphone. Elle a vocation de signaler toutes les manifestations de «gay-bashing» en Belgique, le harcèlement, la violence et le dénigrement des homosexuels.

L’application, développée par l’agence Famous, tourne sur iPhone et Android. Elle permet de distinguer les insultes des agressions physiques. Selon Outrage!, 60 % des homosexuels avouent en effet avoir déjà été victimes de quolibets quand 10 % ont déjà connu des violences physiques. Ces faits seront signalés via l’application et instantanément collectés sur une carte Google Maps reprise sur le site bashing.be. Où, depuis ce 18 janvier, des dizaines de rapports sont déjà rassemblées, sur Bruxelles et toute la Belgique.

En collectant un maximum d’incidents, bashing.be pourrait aussi devenir un objet d’étude intéressant, donnant lieu à des actions concrètes. Voire un moyen de pression pour dénoncer le phénomène du bashing, un phénomène encore trop peu mesurable. Mais il risque aussi de stigmatiser certains quartier comme anti-gay. Même si, à Bruxelles, les coins plus homophobes sont bien connus de la communauté.

ex Lavenir.

Repost 0
Published by pierre - dans INTERNET
commenter cet article
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 00:08

 

Facebook dispose d'un mécanisme de contrôle pour débusquer les comportements déviants pouvant impliquer des mineurs d'âge.

Il n’y a pas que le fameux collectif de hackers Anonymous qui traque les pédophiles sur le net. Facebook veille également au grain, d’après une enquête de Reuters.

Avec ou sans accord parental, les jeunes accèdent de toute façon à Facebook. Dès lors, comment les protéger des criminels potentiels? Facebook dispose de diverses procédures de contrôle, dont un système de surveillance destiné à protéger les mineurs. Lorsqu’ils détectent une discussion suspecte, les employés sont alors autorisés à réagir et à appeler la police.

Scanner pour repérer

La technologie employée par le réseau social scanne les conversations sur la toile. Elle recherche des termes suspects en se référant à des conversations antérieures de pédophiles. Elle vérifie égaleme la différence d’âge des utilisateurs qui discuttent sur la toile, tout en vérifiant les liens établis entre eux.

Il ne s’agit pas là du seul outil dont dispose le réseau pour protéger les mineurs. En effet, les membres déclarés comme mineurs d'âge n’apparaissent pas dans les résultats publics des recherches. Par conséquent, les utilisateurs de cette tranche d'âge ne peuvent recevoir de messages que de leurs amis, voire des amis de leurs amis.

La police et Facebook, quelle relation?

«Un homme d’une trentaine d’années discutait de sexe avec une jeune fille de treize ans (...) et avait prévu de la rencontrer le lendemain après les cours (...)», relate Reuters. D’après l’agence, la conversation a été signalée aux employés de Facebook et dès le lendemain, l’homme a été interpellé par les autorités.

Les employés de Facebook sont autorisés à appeler la police lorsqu'ils détectent une conversation suspecte. D’ailleurs, le site ne s’en cache pas. Sur la page consacrée à ses relations avec les autorités, il indique pouvoir «être amené à partager des informations quand nous estimons qu’elles sont nécessaires pour empêcher la fraude ou toute autre activité illicite, pour prévenir tout préjudice corporel imminent ou protéger nos intérêts et vos intérêts contre les personnes qui ne respectent pas notre Déclaration des droits et des responsabilités.»

Facebook n’est pas le seul réseau social à utiliser un système de vigilance destiné à protéger les mineurs. La plupart des sites fréquentés par ceux-ci le font.

 

Une limite d’âge vraiment fixée à 13 ans?


Actuellement, le réseau social permet aux mineurs âgés de treize ans et plus de se créer un compte. Mais qui vérifie que l’âge mentionné correspond à la réalité? Personne. L’Association française e-Enfance mentionne même que 38% des jeunes auraient moins de 12 ans.
«Si Facebook (comme d'autres services en ligne) s'interdit de cibler les moins de 13 ans c'est avant tout pour respecter la réglementation américaine COPPA qui exige que, pour collecter les données de ces derniers, l'entreprise ait obtenu l'accord explicite des parents (via des moyens fiables de vérification de l'identité)», écrit l’Association e-Enfance sur son site Web.
Selon un article paru dimanche 3 juin du Wall Street Journal, Facebook serait en train de développer un système permettant aux enfants de moins de 13 ans d'accéder à sa plateforme. Toujours d’après le WSJ, il s’agirait de vérifier l'identité des comptes des parents pour leur permettre d'ouvrir et de gérer le compte de leur enfant.

ex Lavenir

Repost 0
Published by pierre - dans INTERNET
commenter cet article
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 00:05

 

  • ALARME
 

Comment savoir qui vous espionne sur le web? Un programme gratuit le permet enfin !

(05/03/2012)

Collusion est le nouveau logiciel élaboré par le navigateur web Firefox


BRUXELLES Que vous soyez sur Facebook, Twitter ou simplement en train de naviguer sur le web, vous êtes épiés ! A l'heure où les débats sur la confidentialité et l'utilisation des informations personnelles font rage dans le monde du web, Firefox a pensé aux internautes victimes d'espionnage. Il a créé Collusion.
 
Il s'agit d'un logiciel qui vous permet de connaître en temps réel quels sont les sites qui mobilisent ou qui emploient vos données confidentielles. La simple lecture d'une infographie claire et précise vous révèlera qui vous suit à la minute et quels sont les liens entre les "voyeurs".

"Collusion nous permettra de faire la lumière et de fournir aux utilisateurs plus d’informations sur le rôle croissant des tiers, comment la donnée constitue de plus en plus le socle des usages du web, et au final combien peu de contrôle nous avons de cette utilisation et de nos pertes de données", détaille Gary Kovas, PDG de la fondation Mozilla.

Le logiciel n'est pour le moment qu'en phase expérimentale. Mais vous pouvez déjà le télécharger via le site de Mozilla.


Valentin Thiéry   

Repost 0
Published by pierre - dans Internet
commenter cet article
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 05:40

 

1,6 million de comptes Twitter ont été ouverts en Belgique au 1er juillet 2012, estime la société française Sémiocast. 

C’est un demi-million de membres de plus qu’au premier janvier dernier, soit une croissance de 45 %.

 

La Belgique se classe au 37e rang des pays où le réseau social est le plus utilisé.

Une réserve toutefois, ces chiffres comprennent également les comptes inactifs qui peuvent être nombreux.

Malgré ce taux de croissance impressionnant, Twitter reste nettement moins populaire qu’un Facebook qui a lui seul compte 4,7 millions de membres en Belgique.

 

ex Lesoir

Repost 0
Published by pierre - dans INTERNET
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 03:19

 

Les voyageurs du métro parisien pourront bientôt surfer gratuitement sur leur tablette ou smartphone, comme à Londres pendant les JO. DR.
Les voyageurs du métro parisien pourront bientôt surfer gratuitement sur leur tablette ou smartphone, comme à Londres pendant les JO. DR. Les voyageurs du métro parisien pourront bientôt surfer gratuitement sur leur tablette ou smartphone, comme à Londres pendant les JO. DR.

Delphine Cuny

La société espagnole Gowex, spécialisée dans le WiFi dans les transports et lieux publics, va inaugurer mardi 26 juin le WiFi gratuit dans le métro parisien, en stations seulement. SFR l'expérimente aussi pour ses clients. Mais le déploiement de la 3G reste la priorité de la Ratp.

A défaut de 3G, les voyageurs du métro parisien pourront bientôt surfer en WiFi. Et gratuitement qui plus est. Et ce grâce à une société espagnole Gowex, spécialiste des accès WiFi dans les réseaux de transport et les lieux publics. Cette entreprise peu connue du grand public, cotée depuis deux ans à la Bourse de Paris (Alternext) et à celle de Madrid, vient d'adresser des invitations mystérieuses, un « teaser » masquant son nom, annonçant une inauguration et une démonstration du WiFi gratuit dans le métro parisien, mardi 26 juin, dans un hôtel près de la gare Saint-Lazare. Certains ont cru que Free était derrière l'opérateur. Plusieurs sources nous ont confirmé que c’est bien Gowex qui se cache derrière cette invitation et pas du tout Free. La société espagnole a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 66,7 millions d’euros, en croissance de 34% et un bénéfice net de 7,2 millions d’euros (+41%).

La priorité de la Ratp reste la 3G pour un vrai accès en mobilité, voire la 4G
« Venez découvrir comment les voyageurs vont pouvoir surfer gratuitement dans le métro à Paris : rester connecté sur Facebook et Twitter sur son smartphone ou sa tablette, lire la presse, surfer sur des sites » promet l’invitation. Peu de détails émergent pour l’instant sur ce service (nombre de stations couvertes, montant de l’investissement, gratuité complète ou temporaire). En fait, « Gowex a signé un contrat avec Naxos, l’opérateur de Telcité, la filiale télécoms de la Ratp, comme SFR. Il n’y a pas d’exclusivité » explique un porte-parole de la régie de transport à La Tribune. La connexion ne sera malheureusement possible qu’en stations et non pendant le voyage. « Le souhait de la Ratp est d’offrir la meilleure connectivité possible aux voyageurs sur ses réseaux » et la régie affirme avoir « lancé un appel d’offres auprès des opérateurs concernant la 3G, voire la 4G : c’est là sa priorité » selon son porte-parole. Toutefois, la Ratp mène « parallèlement des expérimentations limitées pour ce qui concerne le WiFi », mais n’a « pas de politique générale d’équipement en matière de WiFi. » SFR est également en train d’expérimenter le WiFi pour ses clients mobiles dans une trentaine de stations avec Naxos, selon un porte-parole de l’opérateur. Quant à la 3G, la Ratp ne précise pas si elle a modifié son schéma initial qui prévoyait d’accorder une exclusivité à un opérateur, mal accueilli par les différents acteurs.

Accès gratuit avec de la publicité ou forfait payant ?
La Ratp s'est-elle associée à Gowex pour relancer les discussions avec les opérateurs ? En termes de timing, ce lancement intervient au moment où le métro de Londres va offrir un accès WiFi pour les Jeux Olympiques avec le câblo-opérateur Virgin Media (pour un montant estimé à une cinquantaine de millions d'euros). Du côté de Gowex, qui vient de s’offrir un bon coup de pub, c’est son deuxième contrat en France, après la ville de Bordeaux, qui souhaitait offrir un accès WiFi gratuit à ses habitants et visiteurs. Quid des tarifs ? Silence radio pour l’instant sur le sujet. Gowex, qui a installé du WiFi dans une soixantaine de villes, dont Madrid, Buenos Aires et Nanjing, en Chine, propose des accès gratuits, avec de la publicité, à 512 Kbps, ou des accès plus rapides (1Mb) à 8 euros par mois. Or dans son invitation Gowex évoque la gratuité. Fin du mystère mardi 26 juin..

ex Latribune.fr

Repost 0
Published by pierre - dans INTERNET
commenter cet article
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 05:18

 

Echaudée par les difficultés rencontrées par Facebook depuis son IPO, l'équipe dirigeante de Twitter serait en train de reconsidérer ses options, à en croire une information révélée par Business Insider. Il faut dire que le réseau de micro-blogging peine à trouver le bon business model, navigant à vue entre différentes propositions commerciales telles que les "tweets sponsorisés" ou l'achat de mots-clés. En 2014, Twitter vise ainsi le milliard de dollars de chiffre d'affaires alors que Facebook en a réalisé 3,7 milliards en 2011. En bref, pas de quoi réjouir Wall Street.


C'est la raison pour laquelle la rumeur d'un rachat par Google, persistante depuis 2009, année où la firme de Mountain View avait pour la première fois manifesté son intérêt, revient avec force. Une telle opération semble une bonne alternative à une introduction en Bourse devenue trop risquée. Elle permettrait à Twitter de profiter d'une véritable assise financière pour accélérer son développement, les réserves de trésorerie de Google avoisinant les 50 milliards de dollars. En outre, le réseau social pourrait s'appuyer sur l'expertise du géant de la recherche en matière de monétisation du trafic Internet, son principal défi.

Aux vues des tumultes qui entourent l'actualité des réseaux sociaux, on peut toutefois se demander quel intérêt aurait Google à racheter Twitter. Son audience ? Pas vraiment. Même si elle ne cesse de croître depuis octobre 2010, pour atteindre les 190 millions de visiteurs uniques en avril 2012, selon comScore, le trafic de Twitter ne permettrait à Google d'accroître son reach que 0,4% dans le monde. Un ratio dérisoire.


 
L'audience de Google et Twitter dédupliquée
 
  Media Audience Monde (000) Reach (%)  
  Google 1 100 616 75,3  
  Twitter 189 615 12,9  
  Audience dédupliquée 5 687 0,4  
 
Source : comScore
 


La bonne affaire pourrait d'abord être financière. Les réserves de Google rendent largement possible le rachat du site de micro-blogging, aujourd'hui valorisé aux alentours de 9 milliards de dollars, presque 10 fois moins que Facebook. Et puis, les esprits les plus malicieux ne manqueront pas de noter qu'une telle opération pourrait redynamiser le cours de l'action Google qui a perdu 13% de sa valeur depuis le début de l'année. Le rachat de Twitter serait un signal fort envoyé aux marchés et pourrait permettre de relancer son cours de bourse.


Une telle opération permettrait aussi à Google d'accéder aux données publiées sur Twitter, des données qui ont une certaine valeur, en témoigne la cession des tweets archivés depuis deux ans à deux sociétés anglaises, Gnip et Datasift, contre la somme de 250 millions de dollars. Mais surtout, le rachat de twitter permettrait à Google de renforcer son positionnement sur le marché du mobile, là où les perspectives de croissances des recettes publicitaires sont les plus fortes. A l'instar du rachat d'Instagram par Facebook.


Enfin, en intégrant à sa sphère sociale 190 millions d'internautes, le géant de l'Internet trouverait là un relais de croissance tout indiqué à son réseau social Google+, techniquement abouti mais pour l'instant délaissé par les utilisateurs au profit de Facebook.


Repost 0
Published by pierre - dans Internet
commenter cet article
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 09:54

  Samsung une fois de plus fait vraiment très très fort face à l'iPhone !Samsung Galaxy SIII

Grâce à son équipement, sa puissance et son autonomie, le Galaxy SIII mérite ses cinq étoiles et ce, malgré quelques lacunes mineures. Avec son smartphone doté d’une grande richesse fonctionnelle , Samsung fait passer un nouveau cap à la téléphonie.

Ex et voir à 01net.com

Repost 0
Published by pierre - dans Internet
commenter cet article
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 05:57

 

portable malware julien tromeur fotoliaS

i Microsoft intègrera ses propres logiciels antimalware dans Windows 8, ils sauront s'effacer automatiquement si des solutions tierces actives sont détectées. Une clarification qui vise moins à satisfaire les éditeurs d'antivirus que les fabricants de PC partenaires.

Publié le 05 juin 2012

Dans Windows 8, Microsoft va accepter de s'effacer derrière les éditeurs d'antivirus. C'est ce qu'un cadre de McAfee vient de confirmer, soulageant d'une crainte les fournisseurs du secteur de la sécurité informatique.

Un Windows Defender dopé et intégré par défaut dans Windows 8

Car les éditeurs d'antivirus ont bien remarqué que Microsoft allait pousser ses propres solutions de sécurité dans son prochain OS. Redmond a en effet clairement annoncé qu'il allait renforcer dans Windows 8 sa solution Windows Defender, intégré dans l'OS depuis Windows Vista, en y incluant notamment son propre antivirus Microsoft Security Essentials, plus récent mais pour l'instant proposé en téléchargement gratuit à part. Ce Windows Defender dopé sera intégré à l'OS. C'est d'ailleurs déjà le cas dans les différentes versions de Windows 8 proposées par Microsoft depuis neuf mois (versions Developer Preview en septembre 2011, Consumer Preview en février dernier et la toute récente Release Preview).

Cette place privilégiée que va réserver Microsoft à sa solution antimalware Windows Defender dans Windows 8 pouvait inquiéter les fournisseurs tiers d'antivirus. Ils ont aujourd'hui été rassurés. Microsoft vient de préciser que ce nouveau Windows Defender sera bien inclus par défaut dans Windows 8, mais s'effacera automatiquement lorsque l'utilisateur choisira d'autres solutions de lutte contre les malwares et les virus. Windows 8, ses paramètres et outils de sécurité, s'appuieront alors dans ce cas totalement sur la solution tierce choisie par l'utilisateur. 

Antivirus dans Windows 8 : plusieurs options

En revanche, lorsque la solution tierce ne sera plus mises à jour (notamment lorsque l'abonnement est terminé), un compte à rebours de quinze jours commence, pendant lequel des alertes sont envoyées à l'utilisateur. Si aucun changement n'est détecté à son terme, l'utilisateur se verra proposer plusieurs options : soit renouveler sa confiance au même fournisseur tiers d'antivirus, soit installer Windows Defender, soit choisir une autre option dans le Windows Store, soit reporter l'alerte à plus tard.

C'est ainsi Windows Defender pourra donc réapparaître. La solution s'activera aussi automatiquement si aucune solution tierce active n'est détectée sur l'ordinateur. Cette décision de Microsoft n'a pas pour but de plaire aux éditeurs d'antivirus, mais plutôt de ne pas froisser ses partenaires fabricants de PC, les OEM. Ces derniers peuvent en effet vendre leurs PC Windows accompagnés d'une version d'essai d'un antivirus. Et si l'utilisateur décide de s'engager au-delà de la période d'essai, le fabricant de PC touche une commission. 

Un Windows Store déjà garni de solutions antimalware

A noter qu'aujourd'hui les éditeurs d'antimalware commencent déjà à proposer leur offre pour Windows 8. Pour le lancement de sa version 7, Avast! avait bien précisé que cette nouvelle version de son antivirus, dont il existe une populaire déclinaison bridée gratuite, serait bien compatible avec Windows 8.

 
 
 

 

D'autres éditeurs proposent également déjà leur solution antivirus dans le Windows Store de Windows 8. Pour l'instant, c'est déjà le cas des ténors Trend Micro, McAfee et Symantec. La liste devrait très vite s'allonger.

Pour rappel, les applications Windows 7 pourront tourner sur l'interface classique proposée dans Windows 8, mais pas sur sa version RT, précédemment connue sous le nom Windows on ARM. En outre, les éditeurs pourront aussi proposer dans le Windows Store des applications qui ne sont pas exclusivement destinées à l'interface Metro.

Virgil Jouhan Journal du net.

Repost 0
Published by pierre - dans Internet
commenter cet article