Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • : Je mets constamment mon blog à jour pour vous satisfaire au mieux. Je réponds personnellement a tout commentaire qui m'est transmis par la rubrique en bas de chaque article. Je réponds aussi à tout message que vous envoyez par le CONTACT tout en bas de page. Je vous souhaite bon plaisir !
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 05:57

 On en parle sans arrêt et dans tous les sens !

JOHNNY PENSIFUn nouveau livre révèle les secrets de Johnny Hallyday ! C'est le chanteur français qui gagne le plus, mais mais mais...ARGENT POCHE VIDE

Son père. La blessure et le grand absent. Léon Smet, artiste belge, court les cachetons avec des numéros de clowns et de danse, tente sa chance à Paris, travaille pour une télévision collaborationniste sous l'Occupation, quitte sa famille à la fin de la guerre, se réfugie en Espagne, puis tombe dans l'escroquerie et l'alcool. Le jour de son enterrement, en novembre 1989, son fils est le seul à suivre le corbillard.

Petit rat. Sa tante Hélène Mar, qui surveille étroitement son éducation, lui impose le violon et la danse classique avec ses cousines, qu'il pratique de huit à quatorze ans. Il fait même quelques entrechats avec Serge Lifar, ancien danseur et maître de ballet à l'Opéra de Paris. À l'adolescence, il jette l'éponge. Le secret de ses fameux déhanchements ?

Voyou. À la fin des années 1950, Johnny (alias Jean-Philippe Smet) traîne avec sa bande dans le square de la Trinité à Paris et commet quelques larcins. Il se spécialise dans le vol des Vespa et des disques, en glissant les 33 tours sous son blouson dans les rayons des disquaires. La légende veut qu'il en ait même "emprunté" chez Eddy Mitchell à l'occasion d'une surprise-partie, se faisant ainsi repérer par le chanteur.

Révélation. Après avoir imité Elvis devant sa glace, Johnny se rend pour la première fois à l'Olympia au concert du rocker Gene Vincent en 1959. Très intimidé, il assiste à la performance au côté de sa tante Hélène Mar, soixante et onze ans, qui le chaperonne toujours. "Je suis sûre que tu peux faire aussi bien que ce garçon", décrète-t-elle, confiante, à l'issue du concert. Quelques mois plus tard, elle signe en son nom son premier contrat.

Beatles. En 1962, quatre jeunes Anglais font le pied de grue pour croiser cette star française qui affole la jeunesse. Ils ont appris qu'il recherchait des musiciens, pourquoi pas eux qui accompagnent déjà Tony Sheridan ? Les Beatles attendent la star dans leur bus Volkswagen, à la sortie de l'Olympia, et lui proposent leurs services. Johnny refuse : c'est trop tard, il a déjà d'autres projets.

Shakespeare in love. Fasciné par l'histoire de Hamlet, le rocker décide dans les années 1970 de monter un énorme spectacle, une sorte d'opéra rock pour lequel il n'enregistre pas moins de 29 titres inédits. Le double 33 tours sort en septembre 1976 avant de faire un flop retentissant : les pires ventes de la carrière de la star ! Le spectacle, sur lequel travaillait déjà Robert Hossein, ne verra jamais le jour.

Caïd. Johnny a bien connu Mémé Guérini, figure célèbre du milieu marseillais. Il lui ouvre les portes des établissements du Sud-Est, le prend sous son aile en le faisant protéger par l'un de ses lieutenants, Robert Le Noir. Un jour, le chanteur se fait tirer dessus à la sortie d'un restaurant. Le Noir prend l'affaire en main, et les ennuis s'arrêtent. "Quand j'avais des ennuis avec les gens du milieu, c'est quelqu'un qui m'a toujours arrangé le coup", reconnaît la star.

Zozotement. Il arrive que le rocker soit pris d'une légère altération de l'élocution qui peut revenir lors de grosses fatigues. Ce trouble remonterait à l'enfance, lorsque, gardé en nourrice, le jeune Jean-Philippe aurait échappé à la vigilance des adultes pour goûter quelques paillettes de cristaux de soude caustique qui traînaient dans un coin. Pas d'intoxication, mais des brûlures et un léger zézaiement jusqu'à l'adolescence.

Politique. Johnny n'a jamais caché ses opinions de droite. Il soutient successivement Valéry Giscard d'Estaing, Jacques Chirac puis Nicolas Sarkozy. Lors de la dernière campagne présidentielle, il dit rester son ami mais dîne en même temps avec François Hollande, lors d'une soirée privée. "Il n'a pas l'étoffe d'un de Gaulle ou d'un grand homme d'État", aurait-il déclaré ce soir-là sur l'ancien président.

Record. Après plus de quarante ans de carrière, Johnny entame aujourd'hui sa 181e tournée.BRAVO Il a enregistré un millier de chansons et a vendu plus de cent millions de disques et de CD depuis ses débuts. Ses royalties d'interprète et ses différents contrats lui assurent, bon an, mal an, dix millions d'euros annuels... qui sont dilapidés aussitôt.

Click here to find out more!

ex Lepoint.fr 

 

Johnny, l'incroyable histoire, de Éric Le Bourhis, Éditions Prisma. 

Partager cet article

Repost 0
Published by pierre - dans PEOPLE
commenter cet article

commentaires

Laret 15/06/2012 07:44

Et aujourd'hui,ce 15 juin 2012,,c'est son anniversaire:69 ans,et toujours en tournée,avec des projets d'enregistremens plein la tète!HAPPY BIRTHDAY To YOU,JOHNNY.

pierre 15/06/2012 07:54



bonjour


oui, c'est une fameuse "bête de scène' !


 


http://suite101.fr/article/jacques-brel-par-johnny-hallyday-patricia-kaas-et-florent-pagny-a27243