Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • TOUJOURS DU NOUVEAU RIEN QUE POUR VOUS !
  • : Je mets constamment mon blog à jour pour vous satisfaire au mieux. Je réponds personnellement a tout commentaire qui m'est transmis par la rubrique en bas de chaque article. Je réponds aussi à tout message que vous envoyez par le CONTACT tout en bas de page. Je vous souhaite bon plaisir !
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 10:03

 

Pour Loredana Rostas, pas question de porter une minijupe et encore moins un pantalon. Et pour cause...!

BRUXELLES Quelques couches de jupes et, en dessous, une grosse ceinture avec des mousquetons… Et le tour était joué !

La spécialité de Loredana Rostas, 22 ans, était de dissimuler les objets qu’elle empruntait sous des paquets de dentelles particulièrement amples. Tant et si bien que, le 9 juillet 2011, elle s’est fait prendre à la caisse d’une grande surface avec quatre PC portables – mais oui – qui pendaient à sa ceinture.

Ce jour-là, la jeune femme n’a pas été relâchée. Car, deux mois auparavant, le 14 mai, elle avait déjà été pincée dans un Carrefour avec 74 tablettes de chocolat. Elle n’était pas restée détenue bien longtemps, son mari étant considéré comme le cerveau de la combine. Ce dernier est parti quant à lui pour un long séjour à l’ombre. Il n’a pas relevé appel de sa condamnation par le tribunal correctionnel.

Les deux délits avaient valu à la prévenue une sanction de 12 mois fermes. Et, on ne sait trop pourquoi, elle avait relevé appel. Et la note est beaucoup plus salée, cette fois.

La peine a été portée à quatre ans de détention effective. Les juges d’appel ont en effet stigmatisé les multiples récidives constatées dans le chef d’une prévenue pourtant fort jeune. Certes, la filoute ne vole qu’à l’étalage et ne connaît point le recours à la violence mais quand même… Elle avait déjà trois condamnations à son actif, à Anvers, à Bruxelles et à Nivelles.

En outre, elle avait encore bénéficié d’une absorption de peine, le 7 mars dernier, devant le tribunal de première instance de la capitale ! Par conséquent, la cour d’appel s’est indignée de cet “enracinement dans la délinquance acquisitive” et, après avoir épluché les différentes décisions judiciaires déjà prononcées, les magistrats ont relevé qu’elle avait démontré qu’elle était capable de persévérer seule, sans son mari, dans l’art qu’elle préfère.

En outre, l’aigrefine avait sérieusement amélioré sa technique d’escamotage.



JPDS    

Repost 0
Published by pierre - dans VOLS
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 13:33

Cela n'arrive pas qu'aux autres: pensez aux pickpockets    

Rien ne lui avait mis la puce à l'oreille, jusqu'à ce qu'il décide de réaliser son projet d'acquérir un appartement avec sa compagne. Après avoir signé la promesse de vente et versé un dépôt de garantie de 7 000 euros, Antoine D. entame les démarches pour obtenir un prêt. Impossible : il est fiché "Banque de France", lui annonce le Crédit du Nord. À cause de deux organismes : la Société générale (SG) et Finaref.

VOL-DANS-SAC.JPGLa SG avait ouvert un compte au profit de l'usurpateur de l'identité d'Antoine grâce à son passeport, volé deux ans plus tôt, agrémenté d'une autre photo. "La banque a manqué à son devoir de vigilance en ne vérifiant pas l'authenticité du faux grossier documentaire qui lui a été présenté par le candidat à l'ouverture de compte", déplore Olivier Itéanu, l'avocat d'Antoine. La BNP avait de son côté octroyé un crédit à la consommation au faux Antoine, de même que Sofinco et Sofemo, sur la base du même passeport. Mais c'est Antoine, le vrai, qui s'est trouvé être la cible des torrents de relances et de procédures de recouvrement de créances.

Par chance, un an plus tard, il peut mettre un visage sur son voleur d'identité, arrêté lors d'un contrôle routier en possession de papiers et de factures libellés au nom d'Antoine. Les poursuites judiciaires engagées contre l'usurpateur n'ont pas pour autant neutralisé la violence d'une administration tirant à boulets rouges sur un leurre réglementaire.

Marathon diabolique

Antoine doit d'abord se faire "déficher" Banque de France, une démarche conditionnée par le dépôt de plainte pour usurpation d'identité. Mais là, "la copie de la plainte pour vol de mon passeport ne suffisait pas, il fallait aussi fournir au commissariat les documents falsifiés remis à la banque lors de l'ouverture frauduleuse du compte, ce qui fut très difficile à obtenir...", raconte Antoine.

Il a ensuite fallu montrer patte blanche pour faire bloquer la procédure d'injonction de payer consécutive à l'ouverture frauduleuse de douze lignes téléphoniques chez SFR. Stopper en plein vol une saisie de plus de 1 000 euros sur ses comptes bancaires pour une dette de crédit à la consommation. Réagir aux dizaines de relances et de sommations de payer. Résilier le faux compte mail ouvert à son nom. Effacer l'existence de la société dont il a été nommé "gérant", débitrice de nombreux achats frauduleux (téléviseur, meubles de cuisine...).

Et prouver, à chaque fois, qu'il était bien lui... "Seul le jugement constitue une preuve dès que la victime en a la copie. Sinon, vis-à-vis des commerçants, rien ne prouve qu'une personne s'est fait usurper son identité", explique Christophe Naudin, criminologue universitaire, expert en criminalité identitaire. Qui conseille à toute victime d'usurpation d'identité de récupérer auprès des établissements concernés l'ensemble des éléments de son dossier en vue de les transmettre à la justice dans le cadre de l'enquête : copie du contrat de crédit, échéances, appels téléphoniques et d'une manière générale toutes les données personnelles stockées par les professionnels. Sauf que, prévient Christophe Naudin, "les sociétés refusent souvent de transmettre les données personnelles enregistrées chez elles, ce qui est strictement illégal".

6 faux sur 100 documents fournis

Maigre consolation, Antoine a obtenu 10 000 euros au titre de son préjudice, et son usurpateur a écopé de deux ans de prison, dont un an assorti d'un sursis avec mise à l'épreuve pendant deux ans (jugement du 27 mars 2012). Les faits s'étant produits avant le 14 mars 2011, date de l'entrée en vigueur du délit d'usurpation d'identité (puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende), c'est l'escroquerie seule qui a servi de base à la condamnation.

Le feuilleton judiciaire va se poursuivre sur le terrain civil, avec la mise en cause de la responsabilité des banques. "Elles n'ont pas accompli les diligences qui s'imposaient pour s'assurer que le nouveau client était bien celui qu'il prétendait être", explique Me Itéanu. Ce type d'erreur n'est pourtant pas isolé. "Le taux moyen de faux papiers présentés lors d'une entrée en relation est de 3,61 % avec une tendance à 6 %. Cela signifie que, malgré toutes les précautions que l'on prend, sur 100 documents présentés à un commerçant ou à une administration, 6 sont faux, dont 4 sont détectés grâce aux divers dispositifs anti-fraude", note Christophe Naudin.

Ex Lepoint.fr LKaurence Neuer 
Repost 0
Published by pierre - dans VOLS
commenter cet article
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 06:20

Il esrt certain aussi que tous les commerces pâtissent de l'insécurité qui s'installe. A la veille de l'été et de l'afflux espéré de touristes et de vacanciers, il est grand temps de réagir !

 

Le Comité Colbert, qui réunit 75 maisons de luxe françaises dont Chanel, Dior ou Hermès, a appelé les pouvoirs publics à agir contre les agressions et l'insécurité à Paris qui font fuir des touristes et menacent des emplois dans la capitale, destination phare du tourisme mondial.

Le Comité Colbert, qui réunit 75 maisons de luxe françaises dontChanel, Dior ou Hermès, a appelé les pouvoirs publics à agir contre les agressions et l'insécurité à Paris qui font fuir des touristes et menacent des emplois dans la capitale, destination phare du tourisme mondial.

"Paris est en train d'acquérir une réputation d'insécurité absolue. Il faut vraiment une prise de conscience (...) car le tourisme étranger est une manne pour notre ville et cette insécurité est une attaque directe contre l'emploi", a jugé vendredi la déléguée générale du Comité, Elisabeth Ponsolle des Portes.

"Nous avons des remontées sur l'ensemble des réseaux et des clients des maisons (du Comité) sur le fait qu'ils perçoivent la ville de Paris comme une ville qui n'est pas du tout sûre", ce qui est "vraiment grave", a-t-elle dit devant la presse, car "une réputation, c'est vite fait".

Le secteur du luxe tire une bonne partie de ses profits du tourisme en plein boom des nouvelles clientèles riches issues de pays émergents, en particulier les Chinois, qui assurent déjà à eux seuls un quart des achats de luxe dans le monde.

Et les maisons du Comité Colbert (Yves Saint Laurent, Louis Vuitton, Céline, Givenchy, Guerlain, Cartier, Boucheron, Hédiard, Baccarat, de grands noms du champagne, de l'orfèvrerie, des palaces...) en profitent normalement à plein à Paris.

Or les agressions, en particulier de Chinois, habitués à avoir sur eux de grosses sommes d'argent liquide, ont défrayé la chronique ces derniers mois dans la capitale française et inquiètent jusqu'en Asie. Les gardiens du musée du Louvre ont fait grève en avril pour dire leur ras-le-bol des pickpockets de plus en plus nombreux et violents.

Le gouvernement et le président François Hollande ont assuré avoir pris la mesure du problème et promis de veiller à la sécurité des touristes étrangers.

New York en exemple

"Il faut une politique adéquate. Il n'y a pas que les touristes qui sont agressés", note Mme Ponsolle des Portes. "Il y a quelques années, c'était aussi la réputation de New York d'être hyper dangereux. Une politique de zéro tolérance a été menée par le maire et aujourd'hui tout le monde sait que New York est une ville sûre".

Les maisons de luxe n'ont pour l'instant aucun chiffre sur un manque à gagner qui serait lié à l'insécurité. Mais "alors que le tourisme asiatique, notamment, se développe, on ne voudrait pas qu'il dévie vers Milan ou Londres parce qu'à Paris il y a trop de risques", a lancé Mme Ponsolle des Portes.

D'autant que la concurrence est rude, beaucoup de pays affichent "des objectifs de tourisme".

Interrogée sur une limitation des paiements en espèces évoquée par Matignon, la déléguée générale du Comité Colbert l'a déplorée: "on a dit qu'on était contre" le plafond de 1.000 euros évoqué et "ce qui va peut-être nous sauver, c'est que la Commission européenne réfléchit à un texte qui fixerait à 7.500 euros le montant (maximum) pour les paiements en cash", a-t-elle indiqué.

"Si on ajoutait à la réputation d'insécurité de Paris la question de la distorsion de concurrence sur les achats... cela ferait un peu beaucoup", a-t-elle jugé.

Après plusieurs années d'une croissance à 10%, le marché mondial du luxe devrait ralentir en 2013, selon le cabinet Bain & Company, comme l'illustre déjà un tempo plus lent ces derniers mois dans la progression des ventes des grands groupes du secteur (LVMH, Richemont, PPR...).

Mme Ponsolle des Portes appelle toutefois à ne pas tirer "de conclusions hâtives" sur 2013. La filière luxe est solide, note-t-elle.

Les emplois directs dans les maisons de luxe du Comité Colbert ont progressé de 10% entre 2006 et 2012, passant à 37.500. Le luxe emploie en France plus de 100.000 personnes, selon le ministère de l'Economie. Au sens large, il assurerait 3% du PIB européen et 10% des exportations, selon une étude de Frontier Economics publiée l'an dernier.

Source: LepointFLECHENOTE IMPORTANTE A VOTRE SERVICE

 

Recevez automatiquement et gratuitement un message dès que je publie un nouvel article et soyez  ainsi le premier à être averti de sa mise en ligne, sans jamais recevoir ni publicité ni spam.

 

Indiquez simplement votre adresse mail dans la case sous la rubrique NEWSLETTER en bas de page, comme illustré ci-dessous. Vous pourrez vous désabonner dès que vous le souhaiteriez.

 

Je vous souhaite une très agréable lecture !

 

N'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires, j'y réponds toujours par retour !

 

Newsletter

Inscription à la newsletter
Repost 0
Published by pierre - dans VOLS
commenter cet article
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 06:23

NIVELLES, Belgique - Le gérant du «Près de chez soi» n’y avait vu que du feu… à l’inverse d’un client qui prend au sérieux son rôle de citoyen responsable.

ESCROC

Le 11 septembre 2011, il constate qu’une femme s’empare discrètement de quelques denrées et quitte le magasin de Louvain-la-Neuve comme si de rien n’était. Le lendemain, il téléphone à la police et dénonce ce que la justice considère comme un vol à l’étalage. À l’appui de ses dires, le visionnement des images de la caméra de surveillance. Il n’en faut pas plus pour que Carole A., une Wavrienne de 51 ans, soit traduite en correctionnelle où elle a d’autant moins fait qu’elle n’en était pas à sa première comparution.

«Je ne vole pas souvent, mais c’est par période. À l’époque, je n’avais qu’un contrat d’intérimaire et j’avais peur de l’avenir. J’ai un fils aux études et ce n’est pas toujours facile de nouer les deux bouts. Aujourd’hui, ça va mieux, je n’ai ni dettes ni crédit à rembourser. L’incertitude m’a fait faire des bêtises…»

Le parquet n’était pas d’humeur à plaisanter. En 2008, il est vrai, l’intéressée avait bénéficié de la suspension du prononcé pour des faits de même nature. Voilà pourquoi il requit une peine de six mois de prison avec sursis probatoire qu’il espère efficace.

Me Goffinet souligna que sa cliente a d’initiative entamé une thérapie comportementale dont il espère des résultats efficaces. Elle a également pris la décision de ne plus entrer seule dans un commerce. Voilà qui devrait l’inciter à ne plus commettre de délit, même si, comme le dernier en date, il ne concerne que… 4,20 €!

Le tribunal l’a entendu : suspension du prononcé à condition de poursuivre le suivi thérapeutique.

J.Vd.

 

NOTE IMPORTANTE A VOTRE SERVICE

 

Recevez automatiquement un message dès que je publie un nouvel article et soyez  ainsi le premier à être averti de sa mise en ligne, sans jamais recevoir ni publicité ni spam.

 

Indiquez simplement votre adresse mail dans la case sous la rubrique NEWSLETTER, comme illustré ci-dessous.

 

 

Repost 0
Published by pierre - dans VOLS
commenter cet article
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 05:12

Les membres du personnel, les plus grands coupables des vols en magasin EXCLAMATION 3-copie-4

Le personnel et non pas les clients serait responsable du plus grand manque à gagner dans le commerce de détail.

C’est ce que révèle le baromètre sur les vols dans les commerces de détail Global Retail Theft Barometer, sponsorisé par Checkpoint Systems.

Pendant la période de juillet 2010 à juin 2011, 1.187 commerçants de Belgique et du Luxembourg ont enregistré une perte de 6,5%, provoquée par des fraudes dans les livraisons, des erreurs administratives et des vols en magasins commis par des clients ou des collaborateurs.

Voleur, le Belge ?

Si nous regardons le classement international, notre pays n’est pas le meilleur. La Belgique occupe la sixième place en partant du bas et détient le plus mauvais score des pays de l’Europe de l’ouest. Des pays comme l’Inde, la Russie et le Maroc font encore pire. Les plus faibles pertes sont enregistrées chez nos voisins, en Allemagne et en Autriche.

Les plus gros voleurs : les membres du personnel

Il n’y a pas que les clients pour se rendre responsables de vols à l’étalage, le propre personnel du magasin en est coupable lui aussi. Le butin moyen des membres du personnel (1.381,4 euros) est même 14 fois supérieur à la valeur moyenne des vols à l’étalage (93,85 euros).

Top des articles les plus volés

  • Habillement et accessoires
  • Produits cosmétiques, parfums, produits de beauté et de santé
  • Pièces de voiture, quincaillerie, articles de bricolage, matériaux de construction

Top des articles les moins volés

  • Alcools, vins et bières
  • Chaussures, vêtements et articles de sport
  • Produits électriques et électroniques, ordinateurs

Taxe criminalité

Cette perte n’est pas uniquement supportée par les détaillants, c’est ce que signifie la taxe criminalité, appelée à couvrir les frais de la criminalité en magasin : ce qui revient à dire que les familles européennes ont à supporter en moyenne un surcoût de 219 euros par an. En clair, ce sont les clients honnêtes qui doivent payer pour les vols commis par la société en général.

Sources : Centre for Retail Research et Checkpoint System 

Repost 0
Published by pierre - dans VOLS
commenter cet article
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 08:55

voleur-thumb1893761

“ Les cambrioleurs veulent connaître les entrées d’un quartier, et ses sorties ”, explique Eddy De Raedt, directeur Criminalité des biens à la Police fédérale. “ Ils veulent savoir s’il y a beaucoup d’habitations et leur configuration. Économiquement, nous n’avons rien contre Google. Mais nous suspectons fortement que les bandes de criminels l’utilisent. Lorsqu’on réinterroge les auteurs de ces méfaits après leur condamnation, on remarque qu’ils se basent parfois sur des informations signalées par des personnes proches des victimes. Il faut donc éviter de dire à tout le monde qu’on part en vacances, et ne pas l’inscrire sur Facebook ou d’autres réseaux sociaux. Et concernant, Street View, il y a la possibilité de demander à Google de masquer sa maison. ”EXCELLENT-copie-1

Repost 0
Published by pierre - dans VOLS
commenter cet article
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 06:37

Top 15 des produits les plus volés dans les supermarchés en 2011

seven111 Top 15 des produits les plus volés dans les supermarchés en 2011

Crédits photo (creative commons) : chine-observateurs

C’est la crise. Partout.

Par conséquent, de plus en plus de gens sont contraints de s’approvisionner par des moyens détournés, plus précisément du vol à l’étalage.

Mais selon le « Baromètre mondial du vol dans le commerce et la distribution 2011 » réalisé par le CCR (Centre for Retail Research), les produits les plus volés ne constituent pas forcément le minimum de survie, et certains voleurs sont davantage poussés par la coquetterie ou la gourmandise que par la faim à commettre des actes de brigandage.

Sélection des produits les plus passés en douce à la caisse :

  1. Le fromage : une bonne nouvelle pour la France, l’une de nos spécialités est particulièrement populaire chez les griveleurs du monde entier. Cela ne va pas contribuer à la croissance, mais ça fait plaisir quand même.
  2. Les produits de rasage : deux lames, trois lames, cinq lames… la technologie va trop vite et il serait trop onéreux d’essayer de suivre ces innovations. Et un voleur impeccablement rasé est beaucoup moins suspect.
  3. Les accessoires de mode : les sacs par exemples. Comment chourave-t-on un sac? En le mettant dans un autre sac? ou en mettant des trucs perso dedans, l’air de rien?
  4. Les parfums et eaux de toilette : au bout d’un moment, quand on est peu fortuné, on peut en avoir marre d’aller tous les jours se parfumer avec les échantillons dans les rayons des grandes surface. Autant embarquer le flacon, ça réduira les aller-retours polluants en bagnole.
  5. La viande « transformée haut de gamme » : ce terme désigne les viandes séchées, salées, fumées, le jambon par exemple. Ces produits s’avère beaucoup plus faciles à carotter que la viande fraîche, dissimuler un rosbeef sanguinolent dans sa manche étant plus délicat.
  6. Les rouges à lèvres, gloss et crayons à lèvres : un truc grand comme un briquet, sans aucune technologie embarquée, vendu 25 ou 30 euros? Ne cherchez pas plus loin…
  7. Les vêtements d’extérieur : cette catégorie regroupe les imperméables, les blousons, les trench-coat… mais également les K-ways! Est-ce que dans notre pays les gens en sont réduits à voler des K-Ways???
  8. Le poissons et les fruits de mer : même si on a peine à imaginer comment on peut passer un thon et une crabe vivant dans son anorak et prendre le bus l’air de rien, les produits de la mer sont dans le Top 10 des produits les plus dérobés dans le monde.
  9. Les produits de soin pour les cheveux : fini le criminel avec une tignasse mal entretenue, le voleur d’aujourd’hui est équipé en shampoing, après shampoing et lotion anti-pelliculaire.
  10. Les friandises et chocolats : c’est comme ça que le voleur se fait la main, et cela constitue un bon critère pour « déceler chez les mineurs la propension à devenir des délinquants ». Qui vole un oeuf, vole un boeuf. Qui vole un carambar devient un loubard ».
  11. Le vernis à ongles, les ongles artificiels : si vous serrez une main fraîchement manucurée, recomptez vos doigts, vous avez peut être affaire à une kleptomane.
  12. Les vêtements pour enfants : les gamins, c’est bien joli, mais ça n’arrête pas de grandir. Si il fallait acheter des fringues tous les 6 mois, on ne s’en sortirait pas. Et un pyjama taille 4 ans, ça tient dans un sac banane.
  13. Les gilets et hauts : un vol particulièrement spectaculaire : on entre dans le magasin, on enfile un gilet en rayon, et on sort l’air de rien, ou encore plus fort, en achetant une paire de chaussettes.
  14. Les ciseaux, coupe-ongles, pinces à épiler : certes ces objets sont petits, mais le forfait est risqué : qui voudrait être condamné pour « vol caractérisé de pinces à épiler et de coupe-ongles »?
  15. Le mascara et les produits pour les yeux : une fois qu’on a fauché du vernis à ongle et du rouge à lèvres, autant aller au bout et remplir sa trousse. Quitte à aller en enfer, autant être parfaitement maquillée.
Repost 0
Published by pierre - dans VOLS
commenter cet article
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 22:43

Les voleurs ne sont jamais à court d'imagination, surtout quand c'est pour s'en prendre à des personnes plus vulnérables. Voyez leur nouveau piège ci-dessous.

 


ERQUELINNES, Belgique. Le Parquet de Charleroi met en garde la population et en particulier les personnes âgées : une nouvelle forme d'escroquerie est actuellement en vogue dans la région carolorégienne, mais également dans le Centre.

Lundi encore, une dame âgée s'est fait voler sa chaîne en or par deux Gitans, sur la route de Mons à Erquelinnes. Les faits se sont produits vers 12h30. La victime a été interpellée par un couple de gens du voyage qui lui ont demandé leur chemin. Aimable, la future préjudiciée a indiqué l'itinéraire à suivre à ses interlocuteurs qui, pour la remercier, ont fait mine de lui donner un cadeau. Ils lui ont ainsi passé un collier autour du cou, profitant de la manœuvre pour s'emparer des bijoux de la victime.

Évidemment, la chaîne laissée par les auteurs n'a aucune valeur. Le temps que la personne remarque la supercherie, les escrocs sont déjà loin. Si ces faits ont été constatés par la police locale de la zone Lermes (Lobbes - Erquelinnes - Merbes), d'autres vols similaires ont été enregistrés par la zone de Charleroi, notamment à Ransart. Il est donc conseillé à la population de rester prudent, en toutes circonstances, dans pareille situation.

Ex F.D Dhnet

Repost 0
Published by pierre - dans VOLS
commenter cet article
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 10:46
DR

DR

Un garçon de 16 ans a été roué de coups par une famille, à qui il venait de voler un peu moins de 100 € samedi soir. Après avoir été tabassé, le petit voleur a été tondu. On lui a aussi inscrit le mot “ voleur ” sur le crâne!


Les faits remontent à la nuit de samedi à dimanche, et se déroulent à Couillet, dans un immeuble situé à proximité de la place communale. Un mineur d’âge, un garçon de 16 ans, était parvenu à dérober de l’argent à une famille couillettoise. Pas de chance pour lui, on s’est rendu compte qu’il manquait 90 euros.

Le garçon, disparu dans la nature, a pu être retrouvé par une jeune fille: celle-ci semble avoir été utilisée comme appât par la famille volée. La ruse féminine fonctionne: cette jeune fille parvient non seulement à retrouver le mineur d’âge, mais aussi à le ramener à un endroit convenu. et là, les personnes volées attendent l’adolescent de pied ferme.

Plusieurs coups de pied et de poing lui ont été portés.

Après cela, le garçon a été rasé: sur son crâne dégarni, le mot “ voleur ” a ensuite été tracé au feutre. Le jeune homme stigmatisé a ensuite été relâché dans la nature.

Celui-ci a dû être hospitalisé, mais ses jours n’étaient pas considérés en danger. Le jeune homme devait quitter l’institution hospitalière dans le courant de la soirée, ce dimanche. Les enquêteurs de la police judiciaire locale de Charleroi, avisés de l’affaire, ont longuement entendus les différents protagonistes de cette sombre histoire de vol et de vengeance.

NOTE IMPORTANTE A VOTRE SERVICE:

 

Recevez automatiquement et gratuitement un message dès que je publie un nouvel article et soyez  ainsi le premier à être averti de sa mise en ligne, sans jamais recevoir ni publicité ni spam.

 

Indiquez simplement votre adresse mail dans la case sous la rubrique NEWSLETTER en bas de l'article, comme illustré ci-dessous. Vous pourrez vous désabonner dès que vous le souhaiteriez.

 

Je vous souhaite une très agréable lecture !

 

N'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires, j'y réponds toujours par retour !

 

Newsletter

Inscription à la newsletter
Repost 0
Published by pierre - dans VOLS
commenter cet article
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 05:39

VOLEURDes gens comme vous témoignent

Faire comme si quest là

C’est la présence à la maison qui éloigne les cambrioleurs. Comment faire pour que la maison paraisse occupée ? En jouant avec les lumières par exemple. « Les programmateurs permettent de les allumer sans que vous soyez sur place », exlique Kait. Et à l’extérieur ? « On peut installer un spot qui s’allume automatiquement dès lors qu’il détecte une présence », propose Justine. De son côté, Thierry programme télé et radio pour que ça fasse du bruit. « Cela permet aussi de faire croire à une présence ».

Maîtriser les signes extérieurs

« Si la maison a des étages, expliquecapucineje laisse ceux du haut ouvert. Ne barricadez pas tout car cela attire l’attention. Et quand on dispose de deux voitures, celle qui reste doit être visible ». Quant à MAMSI, elle laisse quelques vêtements accrochés sur la corde à linge. « Et des amis passent les changer de temps en temps ». Par ailleurs, évitez de préciser votre absence sur le répondeur téléphonique. « Il faut un répondeur avec le message habituel », conseille judicieusement ROBAK.

Faire passer du monde

Il faut aussi compter sur quelques proches pour donner l’impression que la maison est occupée. « C’est important de coupler toutes les précautions possibles par une présence humaine », prévient Thierry. Et certains organisent un véritable plan d’attaque. « Arrangez-vous par exemple avec vos voisins afin qu’ils viennent ouvrir et fermer les volets matin et soir », recommande Justine. Autre proposition : « J’organise des tours de garde avec les voisins, explique KaitCela permet notamment de vider régulièrement la boîte aux lettres pour ne pas attirer l’attention ».

Prévenir La Poste et la police

Quand personne ne peut passer régulièrement, pensez à faire suivre chez des proches ou sur votre lieu de vacances votre courrier par La Poste afin que cela n’attire par l’attention. De son côté, Bryandu95 conseille de déclarer son absence aux services de polices nationale et municipale. « Une brigade tourne ainsi dans le but d’observer si la situation est normale ». C’est aussi dissuasif.

Installer des gens chez soi

« Chaque année, j’échange ma maison, témoigne KaitAinsi elle est toujours habitée ». Autre solution : « Je propose à des amis ou de la famille de venir passer les vacances chez moi. On peut même louer son logement le temps des vacances ». De son côté, Greg8 conseille le home-sitting. Quésaco ? Un service de gardiennage à domicile « On fait garder sa maison, le plus souvent par des retraités, contre une rémunération quotidienne ». Avec tous ces précieux conseils, vous voici prêt à partir l’esprit libre !lqu’un e

yahoo.com

Repost 0
Published by pierre - dans VOLS
commenter cet article